Cette situation ne vous est pas inconnue ? Dans les entreprises familiales aussi, les femmes sont souvent assez isolées dans le comité de direction ou au sein du conseil d'administration. Quel dommage ! En tant que femmes, nous nous entraidons trop peu. Admettons-le, les hommes sont meilleurs sur ce plan. Les femmes des entreprises familiales doivent davantage oser se soutenir les unes les autres. Sheryl Sandberg, COO de Facebook, en parle en ces termes dans son livre En avant toutes - Les femmes, le travail et le pouvoir (éditions Lattès) : les femmes ont besoin d'une structure qui les soutienne. Si vous ne trouvez pas cette structure au sein de votre entreprise familiale, n'hésitez pas à chercher plus loin. Vous pouvez trouver un écho bienvenu auprès de certains réseaux (comme Straffe Madammen en Flandre ou Femmes actives en réseau du côté francophone), auprès de femmes qui travaillent dans d'autres entreprises ou de femmes qui ont étudié avec vous, par exemple.

Le perfectionnisme n'existe pas

Inutile de chercher des personnes qui vous conseilleront sur le côté pratique de votre job. Dénichez avant tout des guides qui pourront vous aider à mieux combiner vos divers rôles. Discuter avec d'autres femmes permet souvent d'arrêter de croire qu'il est impensable de faire carrière tout en souhaitant être une bonne mère et une épouse attentive. Beaucoup de femmes tombent dans le piège du perfectionnisme. Elles veulent que tout soit parfait. Il est dans notre nature de penser de la sorte. Vous voulez être femme, maman et faire carrière. Il n'y a rien de mal à cela. Mais souvent, les femmes tombent dans le panneau et veulent " être trop performantes " au boulot. Elles veulent prouver qu'elles en sont capables. Le dialogue avec d'autres femmes permet d'éviter cette embûche et de relativiser. Ne culpabilisez pas et abandonnez le perfectionnisme avant qu'il ne soit trop tard.

Les femmes tombent souvent dans le piège : elles veulent " être trop performantes " au travail.

Dans les entreprises familiales, ce perfectionnisme représente encore une tentation bien trop grande. En tant que femme, vous travaillez avec le capital familial et vous avez parfois à gérer un père, des frères ou des oncles de la famille. Il est plus que compréhensible que vous souhaitiez accomplir votre mission à la perfection. Mais là encore, n'en faites pas trop, juste parce que vous désirez prouver que vous pouvez le faire, même si vous êtes une femme. Vouloir faire de son mieux à tout prix peut également avoir l'effet inverse à celui recherché. Votre leadership peut paraître forcé ou crispé.

Cependant, il y a du neuf sous le soleil. Les nouvelles générations actives dans les entreprises familiales se montrent de plus en plus ouvertes quant à la succession. La génération actuelle des quadragénaires a davantage tendance à mettre les filles sur un pied d'égalité avec les fils. Cette évolution pourrait à l'avenir avoir une influence bénéfique sur cette tendance à vouloir être trop performante.

Outre leur propre réseau et cette conception plus ouverte des nouvelles générations, les femmes jouissent en outre d'un troisième atout potentiel. Elles peuvent également chercher et trouver du soutien dans leur propre famille. Parlez-en à la maison. Veillez à ce que les hommes aussi osent franchir le pas et vous apportent leur soutien. C'est important pour les personnes perfectionnistes qui aiment prendre les choses en main personnellement. Faites-vous aider dans votre ménage. Il s'agit d'une condition accessoire essentielle si vous voulez accomplir au mieux votre rôle au sein de l'entreprise familiale.

Veerle Catry

Partenaire chez BDO Belgium