De son côté, Marc Saverys a racheté des hectares de forêts en Wallonie et créé la Fondation Durabilis. "Je me demandais ce que je pouvais faire pour améliorer un peu le monde dans lequel nous vivons. C'est l'enthousiasme de mon fils Sebastiaan qui m'a convaincu de mettre sur pied cette fondation", confie l'intéressé. "Après mes études d'ingénieur civil, je suis parti en voyage en Amérique latine, détaille Sebastiaan Saverys (32 ans). C'est en rencontrant des fermiers au Guatemala que j'ai eu l'idée, avec trois copains, de créer une coopérative agricole combinant l'aide au développement avec l'efficacité d'une entreprise privée. Mon père qui, de son côté, soutenait un projet d'eau potable en sachets au Burkina Faso, s'est intéressé à notre projet car il était différent de la philanthropie classique et nous avons décidé de fusionner nos deux activités. Ainsi est née la Fondation Durabilis, propriétaire de la SA Durabilis, une société anonyme à finalité sociale." Ses activités se concentrent sur l'agroalimentaire : la production, le conditionnement et l'exportation de fruits et légumes équitables à destination des pays occidentaux et l'accès à l'eau potable. Sous la houlette de Sebastiaan Saverys, la société s'est fortement développée et se profile désormais comme une petite multinationale d'impact investing. "Nous ne sommes pas seulement des investisseurs mais nous gérons aussi les projets, insiste le CEO de Durabilis. Nous finançons 14 projets d'entreprenariat durable dans huit pays (Guatemala, Burkina Faso, Pérou, Sénégal, Equateur, Mali, Colombie et Ethiopie)." Durabilis emploie 25 personnes en Belgique et procure de l'emploi directement à 1.300 personnes dans les pays du tiers-monde tout en influençant indirectement les conditions de vie de 5.000 personnes." Un exemple : Durabilis expédie les haricots cultivés au Guatemala vers l'Europe par bateau. "Ce mode de transport coûte moins cher, ce qui nous permet de rémunérer deux fois plus les agriculteurs. De plus, le transport par bateau émet 10 fois moins de CO2." Une activité stratégique pour la famille Aujourd'hui, la société réalise un chiffre d'affaire consolidé de 33 millions d'euros. La plupart des entreprises dans lesquelles elle a investi sont rentables. "Entre 30 et 40 % d'entre elles distribuent déjà des dividendes", explique le fils Saverys. "Ce qui a démarré il y a 10 ans comme une oeuvre de charité est devenu une activité stratégique pour la famille. L'agroalimentaire est un créneau porteur et va devenir un secteur-clé à l'avenir."

En 10 ans, Marc Saverys a ainsi investi 35 millions d'euros dans le projet Durabilis. Son holding familial Saverco est actionnaire à 100 % de la société anonyme Durabilis mais ne détient plus qu'une action de la Fondation Durabilis qui récolte des dons entre autres via la Fondation Roi Baudouin. Aujourd'hui, la réussite de ce nouveau modèle économique commence à intéresser les investisseurs. "A la fin de l'année, explique le patron de Durabilis, nous allons ouvrir le capital à des investisseurs privés. Pour notre premier tour de table, à l'issue duquel nous espérons lever entre 5 et 15 millions d'euros, nous allons d'abord cibler les familles belges que notre famille connaît bien. Nous visons à terme un rendement compris entre 6 et 10 % par an." L'entreprise compte rapidement tripler voire quadrupler ses revenus...

De son côté, Marc Saverys a racheté des hectares de forêts en Wallonie et créé la Fondation Durabilis. "Je me demandais ce que je pouvais faire pour améliorer un peu le monde dans lequel nous vivons. C'est l'enthousiasme de mon fils Sebastiaan qui m'a convaincu de mettre sur pied cette fondation", confie l'intéressé. "Après mes études d'ingénieur civil, je suis parti en voyage en Amérique latine, détaille Sebastiaan Saverys (32 ans). C'est en rencontrant des fermiers au Guatemala que j'ai eu l'idée, avec trois copains, de créer une coopérative agricole combinant l'aide au développement avec l'efficacité d'une entreprise privée. Mon père qui, de son côté, soutenait un projet d'eau potable en sachets au Burkina Faso, s'est intéressé à notre projet car il était différent de la philanthropie classique et nous avons décidé de fusionner nos deux activités. Ainsi est née la Fondation Durabilis, propriétaire de la SA Durabilis, une société anonyme à finalité sociale." Ses activités se concentrent sur l'agroalimentaire : la production, le conditionnement et l'exportation de fruits et légumes équitables à destination des pays occidentaux et l'accès à l'eau potable. Sous la houlette de Sebastiaan Saverys, la société s'est fortement développée et se profile désormais comme une petite multinationale d'impact investing. "Nous ne sommes pas seulement des investisseurs mais nous gérons aussi les projets, insiste le CEO de Durabilis. Nous finançons 14 projets d'entreprenariat durable dans huit pays (Guatemala, Burkina Faso, Pérou, Sénégal, Equateur, Mali, Colombie et Ethiopie)." Durabilis emploie 25 personnes en Belgique et procure de l'emploi directement à 1.300 personnes dans les pays du tiers-monde tout en influençant indirectement les conditions de vie de 5.000 personnes." Un exemple : Durabilis expédie les haricots cultivés au Guatemala vers l'Europe par bateau. "Ce mode de transport coûte moins cher, ce qui nous permet de rémunérer deux fois plus les agriculteurs. De plus, le transport par bateau émet 10 fois moins de CO2." Une activité stratégique pour la famille Aujourd'hui, la société réalise un chiffre d'affaire consolidé de 33 millions d'euros. La plupart des entreprises dans lesquelles elle a investi sont rentables. "Entre 30 et 40 % d'entre elles distribuent déjà des dividendes", explique le fils Saverys. "Ce qui a démarré il y a 10 ans comme une oeuvre de charité est devenu une activité stratégique pour la famille. L'agroalimentaire est un créneau porteur et va devenir un secteur-clé à l'avenir." En 10 ans, Marc Saverys a ainsi investi 35 millions d'euros dans le projet Durabilis. Son holding familial Saverco est actionnaire à 100 % de la société anonyme Durabilis mais ne détient plus qu'une action de la Fondation Durabilis qui récolte des dons entre autres via la Fondation Roi Baudouin. Aujourd'hui, la réussite de ce nouveau modèle économique commence à intéresser les investisseurs. "A la fin de l'année, explique le patron de Durabilis, nous allons ouvrir le capital à des investisseurs privés. Pour notre premier tour de table, à l'issue duquel nous espérons lever entre 5 et 15 millions d'euros, nous allons d'abord cibler les familles belges que notre famille connaît bien. Nous visons à terme un rendement compris entre 6 et 10 % par an." L'entreprise compte rapidement tripler voire quadrupler ses revenus...