C'est une enseigne familière pour un grand nombre de Carolos. Dans la région, quiconque a entrepris un chantier, une rénovation, est presque forcément passé chez Plastic Wauters. Car l'entreprise a su associer son nom à une matière, le plastique, pour une aventure qui a commencé il y a plus de 60 ans.

Dans son magasin de Marcinelle, Plastic Wauters propose aujourd'hui des articles pour quatre secteurs : travaux publics, industrie, bâtiment et, enfin, agriculture. "A l'origine, mon père était agriculteur, entame Marc, l'actuel patron de l'entreprise et fils du fondateur Gilbert Wauters. En 1956, il a dû vendre des terrains. Il a alors imaginé se diversifier. Ses rencontres l'ont conduit à se lancer dans les plastiques, tout en continuant à exercer son premier métier."

L'homme décide de profiter de l'engouement pour cette matière nouvelle. Le business prend et l'entreprise s'agrandit. Ce qui rend nécessaire le déménagement vers la rue des Cayats, à Marcinelle, siège du magasin actuel. Mais ce transfert sonne le glas des activités agricoles subsidiaires de la société.

L'entreprise gagne ensuite en importance.

En 1996, elle rachète le concurrent local Plastica, situé à Gilly, également dans le bassin carolo. Elle devient alors le premier acteur dans la région, puis élargit sa clientèle à l'ensemble de la Wallonie. Aujourd'hui, la société propose plus de 10.000 références dans tous les types de plastiques : PVC, polyester, polycarbonate, plexiglas, etc.

© pg

Ancrée dans son milieu

La force de l'entreprise ? Sa spécialisation. "Les clients viennent lorsqu'ils n'ont pas trouvé ce qu'ils cherchaient ailleurs, explique l'actuel CEO. Ils savent que chez Plastic Wauters, ce sera forcément le cas." La capacité de la société à avoir toujours su profiter du dynamisme de son environnement est également une autre de ses qualités. "Si nous couvrons quatre secteurs habituellement distincts, ce n'est pas par hasard. Pour l'agriculture, c'est historique. Pour l'industrie par contre, c'est très clairement lié aux caractéristiques de Charleroi, ville qui a été industrielle et qui continue, dans une moindre mesure, à être tournée vers ce secteur. Quant aux secteurs du bâtiment et des travaux publics, on les retrouve certes un peu partout mais ici, avec le renouveau de Charleroi qui se profile, ces choix conservent toute leur pertinence."

Transmettre ou non

Mais continuer à limiter ses activités à cette seule matière, surtout en ces temps où elle n'a pas toujours bonne presse, n'est-ce pas un pari risqué ? La réponse vient ici en deux temps.

"Le plastique que nous vendons n'est pas à usage unique, 'à jeter' sitôt après utilisation, rappelle Marc Wauters. Par exemple, les pièces d'égouttage que nous proposons seront toujours là dans 100 ans et n'auront pas bougé. Par ailleurs, tous nos plastiques sont recyclables et recyclés. Nous avons cependant décidé d'ouvrir notre gamme à d'autres produits, pour répondre à la demande..." Avec par exemple des références dans d'autres matériaux, ou des articles de jardinage, de ménage, etc.

Selon les dires du CEO, le nom Plastic Wauters n'est de toute façon pas près de changer. Ce qui signifie deux choses. D'abord, que la société ne compte effectivement pas abandonner cette matière qui a fait sa réputation. Ensuite, que les affaires resteront sans doute entre les mains de la famille. Car la troisième génération est déjà rentrée discrètement dans les affaires. Un des fils de Marc s'occupe des aspects financier, administratif et RH. L'autre, fraîchement diplômé, se forge sa propre expérience dans la consultance. Une transition en douceur en quelque sorte, dans un processus similaire au premier passage de témoin. "Au moment où mon père a pris sa pension, nous avons repris les rênes avec Willy, mon frère, précise le patron actuel. Ma soeur nous a rejoints juste après, et nous avons mené la barque à trois. Quand on travaille en famille, il faut oser faire confiance. Nous avions chacun notre domaine de compétence et nous respections cette organisation. Pas question d'aller marcher sur les plates-bandes des autres."

© pg

"Au moment où j'ai commencé, j'avais 18 ans et l'entreprise travaillait avec cinq ouvriers. Elle en compte aujourd'hui 35, poursuit Marc Wauters qui, à 60 ans, dirige désormais seul la société. Dans ce genre de structure, l'important, c'est de connaître l'entreprise au maximum." D'où la volonté d'intégrer rapidement la génération suivante ? Pas forcément... "J'ai toujours conseillé à mes fils de suivre des études intéressantes. Pas nécessairement universitaires: juste dans un milieu qui leur plairait le mieux. Après s'ils veulent prendre la relève, c'est OK. Mais s'ils ne le désirent pas, cela me va aussi : cela fera baisser la pression", sourit le patron.

Marc ne nous dira donc pas explicitement s'il veut voir ses fils à la tête de son entreprise. Mais on devine des plans d'avenir. En témoigne le déménagement à venir pour un site "dans la région de Charleroi". "Nous allons construire un nouveau magasin pour remplacer celui de la rue des Cayats, qui devient trop petit", assure le patron. Preuve qu'il prépare déjà le terrain pour la relève...

Tom Guillaume

Passion Charleroi

Outre leur entreprise, les Wauters ont deux passions : la ville de Charleroi et le sport.

"Nous sommes partenaires du Sporting de Charleroi depuis près de 40 ans", s'enthousiasme Marc Wauters, avant de préciser que le fondateur de Plastic Wauters a même été administrateur du club durant des années.

Un amour pour le sport qui ne se limite pas aux Zèbres. Plastic Wauters est en effet partenaire des Spirou Basket et du club de volley féminin Les Dauphines. Plus récemment, il est devenu partenaire de l'équipe cycliste Wanty-Gobert. "Une implication où il n'y a pas de couleur régionale !" précise-t-il.

Marc Wauters fait également partie des fondateurs du B4C, le business club qu'il a lancé avec d'autres entrepreneurs pour redorer quelque peu l'image de la région. "Nous voulions montrer que Charleroi bouge et se dynamise. Aujourd'hui, nous sommes près de 300 chefs d'entreprises dans le club. Le pari est réussi, mais nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers. Il faut toujours se remettre en question."

En chiffres

  • 1956 - Année de création de Plastic Wauters.
  • 5.000 - La surface du magasin de Marcinelle, en m2
  • 35 - Le nombre actuel d'employés.
  • 9 millions - Le chiffre d'affaires de l'entreprise, en euros.