On n'a pas tous les jours 250 ans et les sociétés familiales qui peuvent célébrer cet anniversaire ne sont pas légion dans notre pays. Parmi ces dernières: Dubuisson, à Pipaix, dans l'entité de Leuze-en-Hainaut. Plus ancienne brasserie familiale wallonne et deuxième au niveau national - la doyenne est la brasserie Roman à Audenarde -, elle vient de franchir le cap des 250 ans en grande pompe avec l'ouverture d'un musée qui retrace son histoire et d'une nouvelle taverne, tous deux situés en face de la ferme-brasserie d'origine.

Le musée, baptisé Beerstorium, a été réalisé en collaboration avec la société spécialisée bruxelloise Tempora et officiellement inauguré début novembre dernier par le Roi. Il occupe les murs du château de Ghyssegnies où l'aventure de la brasserie a pris naissance en 1769.

Un musée interactif

A l'époque, le comté de Hainaut est sous domination autrichienne. Joseph Leroy, l'aïeul maternel de l'actuel patron de la brasserie, Hugues Dubuisson, fonde la brasserie dans la ferme située en face du château. Deux siècles et demi plus tard, la brasserie n'a pas bougé et les nouvelles salles de brassins jouxtent la ferme. Mais c'est donc de l'autre côté de la chaussée de Mons qu'un nouvel élan a été donné avec la rénovation du château et l'ajout d'un bâtiment abritant une taverne (la Trolls & Bush) flambant neuve, qui remplace l'ancienne située autrefois à la brasserie. Comme l'explique Gauthier Fraiteur, responsable communication de Dubuisson, "le château était à l'abandon. Avec sa rénovation, nous avons souhaité conserver l'authenticité tout en y ajoutant de la réalité virtuelle avec des animations en 3D ainsi que des jeux. A côté de la visite classique, ceux qui le souhaitent peuvent aussi résoudre des énigmes dans les différentes salles du château."

Chacune des pièces aborde une thématique liée à la brasserie et/ou la bière. Outre l'histoire de Dubuisson, on peut notamment admirer une mini-brasserie réalisée par Benjamin Tommasetti, professeur de mécanique à l'Institut provincial d'enseignement secondaire d'Ath, et ses élèves. "Sa veuve nous l'a confié et elle fonctionne et donne un brassin de trois litres, ajoute Gauthier Fraiteur. Pour l'instant, elle n'a pas encore brassé au musée mais nous y songeons."

Le Beerstorium et le Trolls & Bush sont situés dans un domaine s'étendant sur huit hectares, qui a été totalement réaménagé pour accueillir les visiteurs du musée et de la brasserie. Cette dernière, un peu plus grande que l'ancienne, dispose d'une belle terrasse qui devrait faire fureur dès le retour du beau temps. L'ancienne, quant à elle, vient d'être transformée en une boutique, le Terroir des Trolls, où l'on retrouvera, outre les bières maison et produits dérivés (verres, T-shirts, gadgets, etc.), divers produits locaux dont certains sont confectionnés avec les bières de la brasserie (saucisson, fromage, boudin, etc.).

Le Beerstorium, Dubuisson
Le Beerstorium © Dubuisson

Solide croissance

Jusqu'au début des années 1990, Dubuisson ne brassait qu'une seule bière : la Bush. Créée en 1933 par le grand-père de Hugues, Alfred Dubuisson, la "Bush Beer" (bière Dubuisson en anglais) est une bière de dégustation de type anglais forte (12%). "Pour cette bière, Alfred Dubuisson s'est rendu en Angleterre où il a trouvé une levure qui présente une très haute résistance à l'alcool et qui a contribué à créer la Bush, confie Gauthier Fraiteur. Cette levure est toujours un secret de famille." Quelques années après le lancement de la Bush, Alfred Dubuisson avait imaginé un slogan publicitaire. Selon ce slogan, l'espérance de vie pour un buveur d'eau était de 57 ans, mais de 97 ans pour un buveur de Bush. Alfred Dubuisson est mort en 1993, à...97 ans.

Hugues Dubuisson, ingénieur agronome avec une spécialisation brassicole, accède alors à la tête de la brasserie. Au fil de ces 30 dernières années, il étoffe singulièrement la gamme, contribuant au succès de l'entreprise, confirmée par une forte croissance. La production a ainsi triplé en 10 ans, passant de 30.000 à plus de 90.000 hectolitres aujourd'hui.

Jusqu'au début des années 1990, Dubuisson ne brassait qu'une seule bière : la Bush.

"Si nous n'avions conservé qu'une seule bière, il est probable que nous ne serions certainement pas là où nous en sommes à l'heure actuelle, poursuit le responsable communication. C'est le mérite de Hugues d'avoir lancé de nouvelles bières. A l'époque, elles ont un peu bousculé les traditions tant au sein de la famille que sur notre marché local, mais ont surtout permis de toucher de nouveaux publics. Je songe notamment à la Cuvée des Trolls créée en 2000 à Louvain-la-Neuve et qui représente aujourd'hui la moitié de notre production. C'est l'entrée de gamme vers les bières spéciales." Parmi les différentes bières que propose la brasserie, on peut pointer, outre la Bush d'origine aujourd'hui baptisée Bush Caractère, la Bush Triple, la Bush de Noël, la Pêche Mel' Bush, la Cuvée des Trolls, la Surfine (bière de type saison) et la dernière en date, la Rasta Trolls (Cuvée des Trolls enrichie aux arômes naturels de rhum brun).

Un nouvel élan a été donné avec la rénovation du château et l'ajout d'un bâtiment abritant la taverne Trolls & Bush, qui remplace l'ancienne autrefois située à la brasserie., Dubuisson
Un nouvel élan a été donné avec la rénovation du château et l'ajout d'un bâtiment abritant la taverne Trolls & Bush, qui remplace l'ancienne autrefois située à la brasserie. © Dubuisson

N'oublions pas non plus trois bières vieillies en fûts de chêne : la Bush Prestige, la Bush de Charme (Meursault) et la Bush de Nuit (Nuit Saint-Georges 1er cru). Et last but not least, Dubuisson a sorti en collaboration avec la brasserie De Brabandere, située à Bavikhove et qui célèbre ses 125 ans, un coffret anniversaire de deux bières spécialement élaborées pour l'occasion.

Nouvelle génération

Hugues Dubuisson a trois enfants : Alexandre, Séverine et Fanny. Les deux premiers ont récemment intégré la brasserie, la troisième est encore aux études. Comme il l'a déjà souligné, l'actuel patron ne leur a jamais mis la pression, soulignant que "la succession d'une entreprise familiale n'est ni une voie obligée, ni une voie royale". Alexandre est responsable de l'horeca belge et Séverine s'occupe des finances. "Ils sont très impliqués, ajoute Gauthier Fraiteur. Notamment au point de vue écologique. Le nouveau Trolls & Bush dispose ainsi d'une toiture végétale. Par ailleurs, la chaleur récupérée à la brasserie sert à chauffer les différents bâtiments. Tout a été imaginé dans cet esprit. Et le Terroir des Trolls est une initiative pilotée par Séverine."

dr
© dr

Solidement installée aujourd'hui dans le top 20 des brasseries belges, Dubuisson a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 20,5 millions d'euros (contre 12,3 en 2014). L'entreprise familiale compte également une activité de distribution ainsi que divers établissements en propre ou en association tels que les Trolls & Bush à Pipaix et à Ath, et les Brasse Temps à Mons, Tournai et Louvain-la-Neuve. Au total, près de 180 personnes travaillent de près ou de loin en lien avec la Brasserie Dubuisson. Avec la Cuvée des Trolls comme fer de lance, la France est devenue aujourd'hui le premier marché de la brasserie avec 50% de la production écoulée contre 40 en Belgique et 10 au grand export.

On n'a pas tous les jours 250 ans et les sociétés familiales qui peuvent célébrer cet anniversaire ne sont pas légion dans notre pays. Parmi ces dernières: Dubuisson, à Pipaix, dans l'entité de Leuze-en-Hainaut. Plus ancienne brasserie familiale wallonne et deuxième au niveau national - la doyenne est la brasserie Roman à Audenarde -, elle vient de franchir le cap des 250 ans en grande pompe avec l'ouverture d'un musée qui retrace son histoire et d'une nouvelle taverne, tous deux situés en face de la ferme-brasserie d'origine. Le musée, baptisé Beerstorium, a été réalisé en collaboration avec la société spécialisée bruxelloise Tempora et officiellement inauguré début novembre dernier par le Roi. Il occupe les murs du château de Ghyssegnies où l'aventure de la brasserie a pris naissance en 1769.Un musée interactifA l'époque, le comté de Hainaut est sous domination autrichienne. Joseph Leroy, l'aïeul maternel de l'actuel patron de la brasserie, Hugues Dubuisson, fonde la brasserie dans la ferme située en face du château. Deux siècles et demi plus tard, la brasserie n'a pas bougé et les nouvelles salles de brassins jouxtent la ferme. Mais c'est donc de l'autre côté de la chaussée de Mons qu'un nouvel élan a été donné avec la rénovation du château et l'ajout d'un bâtiment abritant une taverne (la Trolls & Bush) flambant neuve, qui remplace l'ancienne située autrefois à la brasserie. Comme l'explique Gauthier Fraiteur, responsable communication de Dubuisson, "le château était à l'abandon. Avec sa rénovation, nous avons souhaité conserver l'authenticité tout en y ajoutant de la réalité virtuelle avec des animations en 3D ainsi que des jeux. A côté de la visite classique, ceux qui le souhaitent peuvent aussi résoudre des énigmes dans les différentes salles du château."Chacune des pièces aborde une thématique liée à la brasserie et/ou la bière. Outre l'histoire de Dubuisson, on peut notamment admirer une mini-brasserie réalisée par Benjamin Tommasetti, professeur de mécanique à l'Institut provincial d'enseignement secondaire d'Ath, et ses élèves. "Sa veuve nous l'a confié et elle fonctionne et donne un brassin de trois litres, ajoute Gauthier Fraiteur. Pour l'instant, elle n'a pas encore brassé au musée mais nous y songeons." Le Beerstorium et le Trolls & Bush sont situés dans un domaine s'étendant sur huit hectares, qui a été totalement réaménagé pour accueillir les visiteurs du musée et de la brasserie. Cette dernière, un peu plus grande que l'ancienne, dispose d'une belle terrasse qui devrait faire fureur dès le retour du beau temps. L'ancienne, quant à elle, vient d'être transformée en une boutique, le Terroir des Trolls, où l'on retrouvera, outre les bières maison et produits dérivés (verres, T-shirts, gadgets, etc.), divers produits locaux dont certains sont confectionnés avec les bières de la brasserie (saucisson, fromage, boudin, etc.).Solide croissanceJusqu'au début des années 1990, Dubuisson ne brassait qu'une seule bière : la Bush. Créée en 1933 par le grand-père de Hugues, Alfred Dubuisson, la "Bush Beer" (bière Dubuisson en anglais) est une bière de dégustation de type anglais forte (12%). "Pour cette bière, Alfred Dubuisson s'est rendu en Angleterre où il a trouvé une levure qui présente une très haute résistance à l'alcool et qui a contribué à créer la Bush, confie Gauthier Fraiteur. Cette levure est toujours un secret de famille." Quelques années après le lancement de la Bush, Alfred Dubuisson avait imaginé un slogan publicitaire. Selon ce slogan, l'espérance de vie pour un buveur d'eau était de 57 ans, mais de 97 ans pour un buveur de Bush. Alfred Dubuisson est mort en 1993, à...97 ans.Hugues Dubuisson, ingénieur agronome avec une spécialisation brassicole, accède alors à la tête de la brasserie. Au fil de ces 30 dernières années, il étoffe singulièrement la gamme, contribuant au succès de l'entreprise, confirmée par une forte croissance. La production a ainsi triplé en 10 ans, passant de 30.000 à plus de 90.000 hectolitres aujourd'hui."Si nous n'avions conservé qu'une seule bière, il est probable que nous ne serions certainement pas là où nous en sommes à l'heure actuelle, poursuit le responsable communication. C'est le mérite de Hugues d'avoir lancé de nouvelles bières. A l'époque, elles ont un peu bousculé les traditions tant au sein de la famille que sur notre marché local, mais ont surtout permis de toucher de nouveaux publics. Je songe notamment à la Cuvée des Trolls créée en 2000 à Louvain-la-Neuve et qui représente aujourd'hui la moitié de notre production. C'est l'entrée de gamme vers les bières spéciales." Parmi les différentes bières que propose la brasserie, on peut pointer, outre la Bush d'origine aujourd'hui baptisée Bush Caractère, la Bush Triple, la Bush de Noël, la Pêche Mel' Bush, la Cuvée des Trolls, la Surfine (bière de type saison) et la dernière en date, la Rasta Trolls (Cuvée des Trolls enrichie aux arômes naturels de rhum brun).N'oublions pas non plus trois bières vieillies en fûts de chêne : la Bush Prestige, la Bush de Charme (Meursault) et la Bush de Nuit (Nuit Saint-Georges 1er cru). Et last but not least, Dubuisson a sorti en collaboration avec la brasserie De Brabandere, située à Bavikhove et qui célèbre ses 125 ans, un coffret anniversaire de deux bières spécialement élaborées pour l'occasion.Nouvelle générationHugues Dubuisson a trois enfants : Alexandre, Séverine et Fanny. Les deux premiers ont récemment intégré la brasserie, la troisième est encore aux études. Comme il l'a déjà souligné, l'actuel patron ne leur a jamais mis la pression, soulignant que "la succession d'une entreprise familiale n'est ni une voie obligée, ni une voie royale". Alexandre est responsable de l'horeca belge et Séverine s'occupe des finances. "Ils sont très impliqués, ajoute Gauthier Fraiteur. Notamment au point de vue écologique. Le nouveau Trolls & Bush dispose ainsi d'une toiture végétale. Par ailleurs, la chaleur récupérée à la brasserie sert à chauffer les différents bâtiments. Tout a été imaginé dans cet esprit. Et le Terroir des Trolls est une initiative pilotée par Séverine."Solidement installée aujourd'hui dans le top 20 des brasseries belges, Dubuisson a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 20,5 millions d'euros (contre 12,3 en 2014). L'entreprise familiale compte également une activité de distribution ainsi que divers établissements en propre ou en association tels que les Trolls & Bush à Pipaix et à Ath, et les Brasse Temps à Mons, Tournai et Louvain-la-Neuve. Au total, près de 180 personnes travaillent de près ou de loin en lien avec la Brasserie Dubuisson. Avec la Cuvée des Trolls comme fer de lance, la France est devenue aujourd'hui le premier marché de la brasserie avec 50% de la production écoulée contre 40 en Belgique et 10 au grand export.