Depuis le 1er janvier de cette année, c'est à nouveau une Gevers qui préside aux destinées de cette société familiale plus que centenaire. Gaëlle Gevers (quatrième génération), est soutenue par son frère et ses deux soeurs. Les "4G" détiennent 55 % des parts du groupe, les 45 % restants étant aux mains de 25 cadres professionnels de haut niveau qui sont de véritables partenaires.

"A terme, explique Gaëlle Gevers, il est prévu que le groupe revienne à ces professionnels et experts en propriété intellectuelle. Leur apport dans une activité comme la nôtre, qui repose exclusivement sur l'humain, est essentiel. Ce sont des conseils en brevets et marques expérimentés mais aussi une génération montante qui insufflent au cabinet son dynamisme." Voilà donc un centenaire qui se porte bien !

120 ans d'innovation

C'est à la fin du 19e siècle que Jacques Gevers, arrière-grand-père de l'actuelle dirigeante, lance à Anvers un bureau pour aider les industries belges à protéger leurs inventions avec des brevets. Lui succédera après la Seconde Guerre mondiale, son fils, Vincent, qui développera la société, élargissant sa palette au dépôt de marques et de modèles.

En 1987, Jacques Gevers, père de Gaëlle, prend le relais. Grâce à son dynamisme de serial entrepreneur, le groupe vit de très belles années de croissance en Belgique. En 2007, afin de

développer Gevers à l'international, Jacques cède la majorité des parts à un fonds d'investissement français, Syntegra Capital, tout en en conservant une fraction significative.

A l'époque, la décision prise par son père ne ravit pas Gaëlle Gevers, alors active dans le groupe familial depuis 15 ans, d'abord au poste de directrice financière pendant sept ans avant d'occuper la fonction de directrice générale. L'année suivante, elle change complètement de métier.

Suite à une rencontre avec la peintre Danièle Belin sur l'île de Ré, elle organise chez elle une exposition des tableaux de cette dernière. Devant le succès rencontré, Gaëlle décide de décliner les thèmes de prédilection de l'artiste (poissons, oiseaux, etc.) sur différents objets. La société Ascentielle était née, qui s'est notamment développée grâce au concours d'autres artistes qui l'ont rejointe. "Quand j'ai vendue Ascentielle en 2015, nous avions 250 produits différents et étions présents dans plus de 1.200 magasins à travers le monde", ajoute-t-elle.

Durant cette "parenthèse artistique", le groupe Gevers continue à croître, essentiellement par acquisitions tant en Belgique qu'à l'étranger. "Le chiffre d'affaires et l'effectif ont doublé, note Gaëlle, mais avec les coûts de structures qui se sont rajoutés au bilan, la rentabilité nette est restée la même." En 2008, sous l'impulsion de Jacques Gevers, une spin-off de Gevers, baptisée Valipat, active dans la validation de brevets européens, est également lancée au sein du groupe. Avec un Ebitda de plus de 10 millions d'euros en 2017, Valipat, a obtenu la même année le titre d'ambassadeur Gazelle pour les moyennes entreprises bruxelloises. Valipat a été vendue récemment à un fond allemand.

Une approche à 360 °

A 51 ans, Gaëlle Gevers se retrouve aujourd'hui à la tête d'un ensemble qui représente 270 personnes et un chiffre d'affaires de plus de 60 millions d'euros (2017). Le groupe Gevers se profile comme l'expert en propriété intellectuelle dont les principaux droits concernent les brevets, les marques, les designs, les noms de domaine et les secrets d'affaires. Et ce à toutes les étapes de la vie d'un droit de propriété intellectuelle.

"Notre objectif vise à être le partenaire privilégié de l'entreprise pour la protection, la gestion et l'exploitation de ses droits de propriété intellectuelle, durant le cycle de vie complet de ces actifs, en totale concordance avec sa stratégie, précise Gaëlle Gevers. Nous avons développé une vision à 360 ° qui permet une approche globale de l'entièreté des droits en propriété intellectuelle : de l'identification des inventions jusqu'à la défense des droits en passant par la protection et la valorisation."

Les experts de Gevers travaillent de façon proactive avec les entreprises tant pour le dépôt de marques et/ou de brevets que pour la lutte contre la contrefaçon. "Nous intervenons en amont des processus d'innovation en accompagnant nos clients dès le début, ajoute Gaëlle Gevers. L'objectif étant de créer davantage de valeur ajoutée pour ces derniers."

Solidement implanté en Belgique (Anvers, Bruxelles, Gand, Hasselt, Liège et Louvain-la-Neuve), le groupe Gevers est également présent en France (Paris, Strasbourg et Toulouse) et en Suisse (Neufchâtel et Lausanne). Sans oublier un fort ancrage aux Etats-Unis et un département chinois pour aider sa clientèle à se développer en Asie. En termes de brevet, Gevers couvre l'ensemble des secteurs industriels de l'aéronautique (Airbus, Safran) aux biotechnologies (Pasteur) en passant par la chimie et le pharmaceutique. Le groupe est aussi de plus en plus actif auprès des start-up innovantes avec ses implantations au coeur de Louvain-la-Neuve et du Corda Campus à Hasselt.

GeversUp

Une activité baptisée GeversUp s'est traduite par le lancement d'un programme spécifiquement destiné aux innovateurs, start-up et aux PME. "Ce programme a pour but de développer une proposition unique rassemblant les facteurs clés du succès pour exploiter la propriété intellectuelle (PI) : solution PI complète (droits, stratégie, financement), disponibilité et flexibilité des conseils en PI, esprit d'entreprise et langage adapté aux besoins des start-up et PME."

GeversUp s'appuie notamment sur différents incubateurs français, belges et suisses. En collaboration avec ces acteurs, les experts du groupe peuvent être en contact étroit avec les start-up et les conseiller très tôt dans leurs processus d'innovation, ce qui est essentiel.

Dans le cadre de ce partenariat, Gevers assure des permanences pendant lesquelles des start-up incubées peuvent avoir un premier conseil en propriété intellectuelle. Grâce à ses nombreux collaborateurs aux compétences multiples, il peut alors proposer les services les plus adéquats avec la réactivité et la flexibilité nécessaires pour ce type de clients, services qui ne se limitent pas au choix de déposer ou non une marque ou un brevet. Ainsi, Gevers propose notamment des services de cartographie personnalisés et professionnels permettant de situer l'innovation dans son contexte technologique et de guider les choix de la start-up.

En Région wallonne, ce type de prestations peut être subsidié jusqu'à 75 %, une initiative de bon augure pour les start-up ! D'autres questions régulièrement abordées concernent par exemple les thématiques de liberté d'exploitation, des matières brevetables ainsi que la question de divulguer ou de garder une invention secrète.

Historiquement lié à l'innovation, Gevers est également très attentif à la formation continue de son personnel d'autant que l'expertise en conseil en brevets nécessite un long parcours d'études théoriques et pratiques qui suivent l'obtention du diplôme d'ingénieur, de docteur en sciences ou master en droit. Ce titre est décerné suite à la réussite d'un examen au niveau européen très exigeant et organisé annuellement à Munich.

Le métier de Gevers est un people business et la qualité de ses spécialistes constitue ses véritables actifs. Des actifs qui participent pleinement à son développement et lui offrent une nouvelle jeunesse. Les plus de 100.000 droits de brevets ou de marques gérés par Gevers pour sa clientèle mondiale sont en de bonnes mains !

Depuis le 1er janvier de cette année, c'est à nouveau une Gevers qui préside aux destinées de cette société familiale plus que centenaire. Gaëlle Gevers (quatrième génération), est soutenue par son frère et ses deux soeurs. Les "4G" détiennent 55 % des parts du groupe, les 45 % restants étant aux mains de 25 cadres professionnels de haut niveau qui sont de véritables partenaires. "A terme, explique Gaëlle Gevers, il est prévu que le groupe revienne à ces professionnels et experts en propriété intellectuelle. Leur apport dans une activité comme la nôtre, qui repose exclusivement sur l'humain, est essentiel. Ce sont des conseils en brevets et marques expérimentés mais aussi une génération montante qui insufflent au cabinet son dynamisme." Voilà donc un centenaire qui se porte bien !120 ans d'innovationC'est à la fin du 19e siècle que Jacques Gevers, arrière-grand-père de l'actuelle dirigeante, lance à Anvers un bureau pour aider les industries belges à protéger leurs inventions avec des brevets. Lui succédera après la Seconde Guerre mondiale, son fils, Vincent, qui développera la société, élargissant sa palette au dépôt de marques et de modèles. En 1987, Jacques Gevers, père de Gaëlle, prend le relais. Grâce à son dynamisme de serial entrepreneur, le groupe vit de très belles années de croissance en Belgique. En 2007, afin de développer Gevers à l'international, Jacques cède la majorité des parts à un fonds d'investissement français, Syntegra Capital, tout en en conservant une fraction significative.A l'époque, la décision prise par son père ne ravit pas Gaëlle Gevers, alors active dans le groupe familial depuis 15 ans, d'abord au poste de directrice financière pendant sept ans avant d'occuper la fonction de directrice générale. L'année suivante, elle change complètement de métier.Suite à une rencontre avec la peintre Danièle Belin sur l'île de Ré, elle organise chez elle une exposition des tableaux de cette dernière. Devant le succès rencontré, Gaëlle décide de décliner les thèmes de prédilection de l'artiste (poissons, oiseaux, etc.) sur différents objets. La société Ascentielle était née, qui s'est notamment développée grâce au concours d'autres artistes qui l'ont rejointe. "Quand j'ai vendue Ascentielle en 2015, nous avions 250 produits différents et étions présents dans plus de 1.200 magasins à travers le monde", ajoute-t-elle.Durant cette "parenthèse artistique", le groupe Gevers continue à croître, essentiellement par acquisitions tant en Belgique qu'à l'étranger. "Le chiffre d'affaires et l'effectif ont doublé, note Gaëlle, mais avec les coûts de structures qui se sont rajoutés au bilan, la rentabilité nette est restée la même." En 2008, sous l'impulsion de Jacques Gevers, une spin-off de Gevers, baptisée Valipat, active dans la validation de brevets européens, est également lancée au sein du groupe. Avec un Ebitda de plus de 10 millions d'euros en 2017, Valipat, a obtenu la même année le titre d'ambassadeur Gazelle pour les moyennes entreprises bruxelloises. Valipat a été vendue récemment à un fond allemand.Une approche à 360 °A 51 ans, Gaëlle Gevers se retrouve aujourd'hui à la tête d'un ensemble qui représente 270 personnes et un chiffre d'affaires de plus de 60 millions d'euros (2017). Le groupe Gevers se profile comme l'expert en propriété intellectuelle dont les principaux droits concernent les brevets, les marques, les designs, les noms de domaine et les secrets d'affaires. Et ce à toutes les étapes de la vie d'un droit de propriété intellectuelle. "Notre objectif vise à être le partenaire privilégié de l'entreprise pour la protection, la gestion et l'exploitation de ses droits de propriété intellectuelle, durant le cycle de vie complet de ces actifs, en totale concordance avec sa stratégie, précise Gaëlle Gevers. Nous avons développé une vision à 360 ° qui permet une approche globale de l'entièreté des droits en propriété intellectuelle : de l'identification des inventions jusqu'à la défense des droits en passant par la protection et la valorisation."Les experts de Gevers travaillent de façon proactive avec les entreprises tant pour le dépôt de marques et/ou de brevets que pour la lutte contre la contrefaçon. "Nous intervenons en amont des processus d'innovation en accompagnant nos clients dès le début, ajoute Gaëlle Gevers. L'objectif étant de créer davantage de valeur ajoutée pour ces derniers." Solidement implanté en Belgique (Anvers, Bruxelles, Gand, Hasselt, Liège et Louvain-la-Neuve), le groupe Gevers est également présent en France (Paris, Strasbourg et Toulouse) et en Suisse (Neufchâtel et Lausanne). Sans oublier un fort ancrage aux Etats-Unis et un département chinois pour aider sa clientèle à se développer en Asie. En termes de brevet, Gevers couvre l'ensemble des secteurs industriels de l'aéronautique (Airbus, Safran) aux biotechnologies (Pasteur) en passant par la chimie et le pharmaceutique. Le groupe est aussi de plus en plus actif auprès des start-up innovantes avec ses implantations au coeur de Louvain-la-Neuve et du Corda Campus à Hasselt.GeversUpUne activité baptisée GeversUp s'est traduite par le lancement d'un programme spécifiquement destiné aux innovateurs, start-up et aux PME. "Ce programme a pour but de développer une proposition unique rassemblant les facteurs clés du succès pour exploiter la propriété intellectuelle (PI) : solution PI complète (droits, stratégie, financement), disponibilité et flexibilité des conseils en PI, esprit d'entreprise et langage adapté aux besoins des start-up et PME." GeversUp s'appuie notamment sur différents incubateurs français, belges et suisses. En collaboration avec ces acteurs, les experts du groupe peuvent être en contact étroit avec les start-up et les conseiller très tôt dans leurs processus d'innovation, ce qui est essentiel.Dans le cadre de ce partenariat, Gevers assure des permanences pendant lesquelles des start-up incubées peuvent avoir un premier conseil en propriété intellectuelle. Grâce à ses nombreux collaborateurs aux compétences multiples, il peut alors proposer les services les plus adéquats avec la réactivité et la flexibilité nécessaires pour ce type de clients, services qui ne se limitent pas au choix de déposer ou non une marque ou un brevet. Ainsi, Gevers propose notamment des services de cartographie personnalisés et professionnels permettant de situer l'innovation dans son contexte technologique et de guider les choix de la start-up.En Région wallonne, ce type de prestations peut être subsidié jusqu'à 75 %, une initiative de bon augure pour les start-up ! D'autres questions régulièrement abordées concernent par exemple les thématiques de liberté d'exploitation, des matières brevetables ainsi que la question de divulguer ou de garder une invention secrète.Historiquement lié à l'innovation, Gevers est également très attentif à la formation continue de son personnel d'autant que l'expertise en conseil en brevets nécessite un long parcours d'études théoriques et pratiques qui suivent l'obtention du diplôme d'ingénieur, de docteur en sciences ou master en droit. Ce titre est décerné suite à la réussite d'un examen au niveau européen très exigeant et organisé annuellement à Munich. Le métier de Gevers est un people business et la qualité de ses spécialistes constitue ses véritables actifs. Des actifs qui participent pleinement à son développement et lui offrent une nouvelle jeunesse. Les plus de 100.000 droits de brevets ou de marques gérés par Gevers pour sa clientèle mondiale sont en de bonnes mains !