Pour Veerle Verleyen, du syndicat chrétien LBC, un accord sur un plan social pour les employés du groupe reste possible, mais certains points doivent encore être discutés, comme la nouvelle structure du groupe et ses conséquences sur le travail du personnel.

La direction, qui souhaite aboutir à un accord rapidement, s'est dite optimiste. "La réunion s'est déroulée dans une atmosphère constructive. Nous reprendrons les discussions le 9 février", a précisé le porte-parole de Delhaize, Roel Dekelver. La direction avait indiqué en juin sa volonté de supprimer 2.500 postes et de fermer 14 des 138 magasins en gestion propre. Le distributeur veut de plus réaliser des économies sur le salaire du personnel.

Pour Veerle Verleyen, du syndicat chrétien LBC, un accord sur un plan social pour les employés du groupe reste possible, mais certains points doivent encore être discutés, comme la nouvelle structure du groupe et ses conséquences sur le travail du personnel. La direction, qui souhaite aboutir à un accord rapidement, s'est dite optimiste. "La réunion s'est déroulée dans une atmosphère constructive. Nous reprendrons les discussions le 9 février", a précisé le porte-parole de Delhaize, Roel Dekelver. La direction avait indiqué en juin sa volonté de supprimer 2.500 postes et de fermer 14 des 138 magasins en gestion propre. Le distributeur veut de plus réaliser des économies sur le salaire du personnel.