Ses meilleurs conseils, Luc De Bruyckere les a reçus de Louis Verbeke, qui lui a succédé en tant que président de Ter Beke. "Louis et moi avons étudié ensemble à la Vlerick Business School. Ensuite, il est parti faire un doctorat à l'Université de Virginie avant de revenir en Belgique imprégné du concept de "corporate governance". Une notion connue maintenant, mais totalement inexistante à l'époque - c'était au début des années 1970. Louis, qui était l'avocat de notre entreprise, m'a conseillé de "structurer" l'entreprise familiale. Pour Louis, structurer une société signifie "rendre ses choix durables". Concrètement, il voulait dire que chaque entreprise, quelle que soit sa taille, doit organiser le sacro-saint trio Assemblée générale - Conseil d'Administration - Comité de Management, de façon performante et transparente".

"J'ai suivi les conseils de Louis et je les ai immédiatement mis en pratique dans le petit "Ter Beekske" que nous étions à l'époque. Ainsi, nous nous sommes mis à réfléchir à la répartition des tâches, mandats et charges. Sur la question si les enfants pouvaient rejoindre l'entreprise et sous quelles conditions. Sur le développement d'un comité de direction formel et comment attirer des externes dans notre Conseil d'Administration. Nous avons mis toutes ces conventions sur papier. Aujourd'hui, on appelle cela une "Charte de l'entreprise familiale". Entre-temps, c'est tombé dans le domaine public, et heureusement, mais à l'époque nous étions des pionniers. Les conseils de Louis ont grandement contribué au développement durable de Ter Beke, j'en suis toujours persuadé".

Karin Eeckhout

Ses meilleurs conseils, Luc De Bruyckere les a reçus de Louis Verbeke, qui lui a succédé en tant que président de Ter Beke. "Louis et moi avons étudié ensemble à la Vlerick Business School. Ensuite, il est parti faire un doctorat à l'Université de Virginie avant de revenir en Belgique imprégné du concept de "corporate governance". Une notion connue maintenant, mais totalement inexistante à l'époque - c'était au début des années 1970. Louis, qui était l'avocat de notre entreprise, m'a conseillé de "structurer" l'entreprise familiale. Pour Louis, structurer une société signifie "rendre ses choix durables". Concrètement, il voulait dire que chaque entreprise, quelle que soit sa taille, doit organiser le sacro-saint trio Assemblée générale - Conseil d'Administration - Comité de Management, de façon performante et transparente". "J'ai suivi les conseils de Louis et je les ai immédiatement mis en pratique dans le petit "Ter Beekske" que nous étions à l'époque. Ainsi, nous nous sommes mis à réfléchir à la répartition des tâches, mandats et charges. Sur la question si les enfants pouvaient rejoindre l'entreprise et sous quelles conditions. Sur le développement d'un comité de direction formel et comment attirer des externes dans notre Conseil d'Administration. Nous avons mis toutes ces conventions sur papier. Aujourd'hui, on appelle cela une "Charte de l'entreprise familiale". Entre-temps, c'est tombé dans le domaine public, et heureusement, mais à l'époque nous étions des pionniers. Les conseils de Louis ont grandement contribué au développement durable de Ter Beke, j'en suis toujours persuadé". Karin Eeckhout