Christophe Gilain

D'après le managing director de TPF, pour suivre un poulain comme Thomas Thewissen, il faut avoir le coeur bien accroché ! " Il étonnant dans ses performances sportives. Il vient de courir le marathon de New York en passant sous la barre des trois heures. Il a aussi un Marathon des Sables à son actif. Il me dit qu'on retrouve beaucoup de managers dans ces courses... " Sans doute le besoin de déconnecter, de se retrouver au grand air mais aussi de se surpasser encore et encore. " Le tennis et le foot sont deux autres sujets qu'on aborde de temps en temps ensemble. Je suis supporter du Standard et lui de Charleroi ", sourit-il. La cité sambrienne est d'ailleurs au coeur de l'activité professionnelle du jeune homme puisque celui-ci fait partie de l'équipe qui oeuvre au plan Catch, stratégie mise en place pour dynamiser la croissance de la ville. " C'est important pour lui de prendre con...

D'après le managing director de TPF, pour suivre un poulain comme Thomas Thewissen, il faut avoir le coeur bien accroché ! " Il étonnant dans ses performances sportives. Il vient de courir le marathon de New York en passant sous la barre des trois heures. Il a aussi un Marathon des Sables à son actif. Il me dit qu'on retrouve beaucoup de managers dans ces courses... " Sans doute le besoin de déconnecter, de se retrouver au grand air mais aussi de se surpasser encore et encore. " Le tennis et le foot sont deux autres sujets qu'on aborde de temps en temps ensemble. Je suis supporter du Standard et lui de Charleroi ", sourit-il. La cité sambrienne est d'ailleurs au coeur de l'activité professionnelle du jeune homme puisque celui-ci fait partie de l'équipe qui oeuvre au plan Catch, stratégie mise en place pour dynamiser la croissance de la ville. " C'est important pour lui de prendre conscience que cette mission actuelle aura une fin et qu'il faut préparer la suite. Avec son parcours professionnel, il peut tout faire. Le risque pour lui serait de rester dans une sorte de facilité. J'essaie donc d'être vigilant. L'essentiel, à mon sens, est d'identifier maintenant dans quel créneau il va pouvoir réellement rayonner dans les années qui viennent et développer sa valeur ajoutée. Il doit être attentif à ne pas s'enfermer dans quelque chose qui ne serait pas le chemin idéal. Faire demi-tour est parfois difficile ".Avec plus de 25 ans passés au sein du bruxellois TPF, fournisseur de services d'ingénierie désormais devenu multinationale, la question des cycles de vie d'une entreprise est une question que Christophe Gilain place au centre de sa réflexion sur le leadership. " Aujourd'hui, on ne mène plus sa carrière comme hier. Le temps s'est accéléré et on peut parfois sentir une certaine impatience dans le chef de jeunes leaders comme Thomas. J'essaie de parler avec lui de la réalité d'une entreprise sur le temps long. Comment sentir la motivation des collaborateurs ? Comment ne pas se retrouver seul contre tous. " Faire en sorte, en somme, que le travail en entreprise ne se vive pas comme un sprint mais plutôt un marathon. " Et puis, nous parlons aussi des nouvelles méthodes pour lancer et tester des business. Thomas a déjà une belle expérience en la matière. J'apprends donc aussi beaucoup de lui. " Mais qu'est-ce qui fait donc courir Thomas ? " Le marathon est une vraie passion, témoigne le young leader. Il y a pas mal de points communs entre le défi d'une course à pied et les challenges professionnels. La gestion du planning d'entraînement notamment qui demande une discipline et beaucoup de concessions. Un de mes prochains objectifs sera le Western States 100, une course de 100 miles du côté de la Californie et de la Sierra Nevada. C'est aussi une façon de se confronter à ses limites. " Mais pour l'heure, en fait de marathon, c'est à celui de l'accélération de la reconversion économique de Charleroi et sa préparation aux nouveaux défis, notamment digitaux, qu'il se consacre. Un retour aux sources pour ce Carolo après un passage notamment chez UberEATS comme marketing manager. " Je suis très content de découvrir un nouvel environnement de travail, dans la sphère publique. Ceci étant, Catch est un programme géré par une petite équipe avec des principes similaires à l'écosystème des start-up. Et avec Christophe, on discute des temps plus longs nécessaires pour mettre en place des projets qui touchent une ville et une région. C'est très important pour moi d'avoir son feedback. Je fais donc des allées et venues entre des nouveaux modèles de développement, très rapides, avec des cycles d'évaluation très rapprochés et des approches plus anciennes que me communique Christophe. " Signe d'un esprit bien de son temps, Thomas est également très sensible aux questions environnementales. Et puis, il y a aussi cette volonté de construire en groupe, de faire la promotion de la co-création comme nouveau carburant de l'entreprise moderne. " Pour refaire un lien avec cet esprit de groupe et le sport, je participerai en juillet prochain à une course relais tout le long des côtes européennes de la Méditerranée . L'objectif est de parcourir par équipe de deux 100 kilomètres en 24 heures. L'ensemble des duos formera une chaîne et une partie des fonds sera reversée à différentes associations. " Par Fabrice Lambert.