1. Pourquoi l'assemblée générale d'Avocats.be (l'Ordre des barreaux francophones et germanophone) a-t-elle mis en place cette opération?
...

1. Pourquoi l'assemblée générale d'Avocats.be (l'Ordre des barreaux francophones et germanophone) a-t-elle mis en place cette opération? Nous ne pouvions pas rester les bras croisés. La situation de crise touche de très nombreuses entreprises. Or, les entrepreneurs n'ont pas toujours le temps ou la force de consulter un avocat pour se pencher sur leurs problèmes juridiques. Aujourd'hui, ils sont confrontés à des problèmes d'insolvabilité mais aussi de bail, de crédit, de fiscalité, de relations de travail. Dans toutes ces matières, des avocats spécialisés leur offrent depuis mardi une consultation gratuite. Nous sommes aux côtés des entrepreneurs en difficulté. Nous voulons les aider et leur donner des conseils utiles pour tenter de les sauver. 2. Un avocat peut sauver une entreprise? Le rôle de l'avocat, c'est de rencontrer la problématique posée par son client. Ça va parfois plus loin que le conseil juridique. Il peut participer à des négociations, être le premier conseil dans une affaire, aider à la prise de décision. Cela fait longtemps qu'il ne se contente plus d'introduire des procédures devant les tribunaux. Le rôle de l'avocat change. 3. Quelle est la principale difficulté rencontrée aujourd'hui par les entrepreneurs? Le problème numéro un des entreprises touchées par la crise, c'est la trésorerie. Tous les entrepreneurs qui connaissent des problèmes de liquidités peuvent faire appel à nous, que ce soit pour négocier un plan d'étalement des dettes, pour demander une médiation, pour introduire une procédure de réorganisation judiciaire, voire une faillite. Dans chaque arrondissement judiciaire, nous sommes prêts. Plus de 400 avocats volontaires se sont déjà inscrits à cette opération. Les entrepreneurs en difficulté peuvent s'inscrire sur le site Avocats.be, nous les mettrons en contact avec le spécialiste le plus proche.