La crise a impacté l'enseigne de mode multimarques PointCarré, qui compte 26 points de ventes (en propre et franchisés) essentiellement en Wallonie, mais elle a aussi accéléré la transformation digitale qui était en cours. "Nous avions programmé le lancement de notre site d'e-commerce en juin de cette année ; le confinement a fait que nous nous sommes activés pour l'ouvrir fin avr...

La crise a impacté l'enseigne de mode multimarques PointCarré, qui compte 26 points de ventes (en propre et franchisés) essentiellement en Wallonie, mais elle a aussi accéléré la transformation digitale qui était en cours. "Nous avions programmé le lancement de notre site d'e-commerce en juin de cette année ; le confinement a fait que nous nous sommes activés pour l'ouvrir fin avril", détaille Xavier Goebels, CEO de Point Carré. "Depuis la réouverture de nos magasins, nous avons globalement retrouvé des chiffres de vente comparables à 2019 mais avec la fermeture et le fait que nous ayons multiplié les promos et les remises, nous allons clairement enregistrer un recul de notre chiffre d'affaires cette année."Le fait de faire partie du groupe Fraluc (Colruyt) permet à Point Carré de disposer d'une base financière solide et rassurante pour les mois qui viennent. Aujourd'hui, les 260 salariés du groupe ont repris le travail. "Nous avons sensiblement moins de clients en magasin mais ils achètent davantage, poursuit le CEO. De plus, nous avons modernisé nos espaces qui sont dorénavant plus up-to-date et équipés, entre autres, d'une borne interactive qui permet au client de commander, par exemple, une taille qui n'est pas disponible en magasin mais peut lui être fournie dans un délai de 24 heures."Pour les prochains mois, Xavier Goebels n'est pas trop inquiet même si "des crises, nous allons probablement encore en avoir. Il faudra disposer des capacités à les surmonter en minimisant les impacts négatifs et rapidement rebondir. Je reste prudent et vigilant mais je pense que notre modèle 'omnichannel' avec des boutiques et de l'e-commerce - tout Internet, je n'y crois pas - devrait nous permettre de poursuivre notre progression. Actuellement, nous sommes encore en stand-by et si les investissements prévus de longue date ont été réalisés, les prochains sont momentanément gelés. Wait and see."