C'est une autre victime de la pandémie: avec la fermeture de l'horeca et des espaces de loisirs au sens large, le secteur des coffrets cadeaux a beaucoup souffert ces derniers temps. Une mauvaise passe qui sur...

C'est une autre victime de la pandémie: avec la fermeture de l'horeca et des espaces de loisirs au sens large, le secteur des coffrets cadeaux a beaucoup souffert ces derniers temps. Une mauvaise passe qui survient alors qu'intervient une digitalisation aussi nécessaire que coûteuse. Dans cette optique, Wonderbox et Smartbox, connue chez nous sous les marques Bongo et Weekendesk, ont décidé d'unir leurs forces. Le premier reprend le second à l'exception des activités britanniques qui restent aux mains d'Otium Capital. Via ce rachat, il entend encore plus digitaliser son offre, accentuer son développement géographique notamment en direction de l'Amérique du Nord et élargir sa distribution. Wonderbox, créée en 2004 par un jeune couple français de retour de voyage de noces, est présente dans 13 pays différents et est leader du marché en Wallonie. En 2015, c'est en Belgique que le groupe avait procédé à son premier rachat en reprenant Vivabox. En 2021, il a engrangé un chiffre d'affaires de 240 millions d'euros (387 pour Smartbox).