Pour un groupe comme Wanty, quelles sont les retombées d'une participation au Tour de France ?

Notre équipe a été bien visible et cela augmente la notoriété du nom Wanty. Une marque connue, cela vous rend plus attractif sur le marché de l'emploi. Le secteur de la construction fait face à des pénuries de main d'oeuvre dans une série de métiers, nous sommes régulièrement à la recherche de talents. Dans ce contexte, avoir une image attractive est un atout précieux.
...

Notre équipe a été bien visible et cela augmente la notoriété du nom Wanty. Une marque connue, cela vous rend plus attractif sur le marché de l'emploi. Le secteur de la construction fait face à des pénuries de main d'oeuvre dans une série de métiers, nous sommes régulièrement à la recherche de talents. Dans ce contexte, avoir une image attractive est un atout précieux.Nous sommes aujourd'hui un groupe de 1.500 personnes. Nous essayons de maintenir une culture d'entreprise familiale, un sentiment d'appartenance chez nos collaborateurs. Le fait d'avoir un nom porteur, notamment grâce au cyclisme, nous y aide.C'est la moitié de l'ensemble de nos dépenses de sponsoring. C'est un investissement important mais, je pense, mesuré par rapport à la notoriété que cela nous apporte. Lors du départ d'étape à Binche, nous avons organisé un événement qui a attiré 2500 personnes, essentiellement nos partenaires, nos clients et, bien sûr, notre personnel.Cela nous ouvre aussi des portes au niveau business. Nous n'avions jamais construit de surfaces commerciales pour Intermarché. Ils sont aujourd'hui nos partenaires dans cette équipe cycliste et, depuis lors, nous en sommes à notre troisième construction en deux ans pour Intermarché. Je ne dis pas que tout vient de l'équipe cycliste mais il est clair que l'ambiance autour de l'équipe, la sympathie et le dynamisme qu'elle dégage, facilite les discussions. Nous devrions atteindre un chiffre d'affaires consolidé de 275 millions d'euros. Ces dix dernières années, nous avons réussi à bien diversifier nos activités, avec en particulier les reprises de Ronveaux et ICM (bâtiments industriels préfabriqués). Notre métier historique, la voirie et les démolitions, ne représente plus que 50% de notre chiffre. Dans notre métier, comme sur le Tour de France, nous obtenons de jolis résultats avec des moyens modestes par rapport à la concurrence. Nous sommes la 1ere équipe belge sur ce Tour, l'une des 4 équipes (sur 22) à terminer l'épreuve au complet. Cela atteste d'un bel esprit d'équipe et de solidarité, des valeurs très importantes dans notre secteur.