Le nombre de suppression d'emplois y est réduit de 60 unités (équivalents temps plein), passant de 265 à 205. Dans le même temps, l'opérateur engagera 50 personnes, des talents créatifs mais aussi des profils axés sur le numérique, ce qui ramènera la perte nette d'emplois à 155.