''Afin de relever les challenges qui nous attendent, j'ai souhaité apporter des changements importants à l'organisation du département commercial. Je vous informe donc du départ de Cristina Zanchi.'' C'est par ces quelques mots envoyés hier à certains cadres de Voo que le CEO Christopher Traggio a annoncé un futur changement dans la stratégie commerciale de l'opérateur télécom, ajoutant qu'il reprenait ''de façon transitoire'' les commandes de ce département, avant la désignation d'un nouveau responsable.

Arrivée chez Voo il y a un an et demi à peine, Cristina Zanchi s'était pourtant évertuée à insuffler une nouvelle dynamique commerciale chez l'opérateur. ''Nous avons marqué notre positionnement de façon plus claire en portant nos efforts sur les deux forces de Voo, à savoir l'internet le plus rapide du marché et le divertissement'', nous confiait-elle à l'automne dernier dans ce portrait qui lui était dédié.

Visiblement, les résultats n'ont pas suivi, à moins que ce ne soit le changement d'actionnaire annoncé récemment à la tête de Voo qui ne soit à l'origine de la réorganisation du département commercial. Une fois que l'Autorité belge de la concurrence aura donné son feu vert, l'opérateur Orange prendra en effet le contrôle du capital de Voo à 75% (moins une action). Or, Voo avait justement a débauché Cristina Zanchi, membre du comité exécutif d'Orange Belgique où elle était chief consumer officer, durant l'été 2020. En coulisse, certains évoquent donc ''un retour de bâton'', mais au stade actuel, rien ne permet toutefois de confirmer cette hypothèse.

Nouvelle arrivée

Le départ de Cristina Zanchi n'est pas le seul changement dans les hautes sphères de Voo. Une personnalité forte du PS liégeois s'apprête en effet à siéger au conseil d'administration de l'entreprise. Julie Fernandez, présidente de l'intercommunale Enodia (qui détient Nethys et donc sa filiale Voo jusqu'à la vente actée à Orange), vient d'être désignée comme nouvelle administratrice de l'opérateur télécom.

''Afin de relever les challenges qui nous attendent, j'ai souhaité apporter des changements importants à l'organisation du département commercial. Je vous informe donc du départ de Cristina Zanchi.'' C'est par ces quelques mots envoyés hier à certains cadres de Voo que le CEO Christopher Traggio a annoncé un futur changement dans la stratégie commerciale de l'opérateur télécom, ajoutant qu'il reprenait ''de façon transitoire'' les commandes de ce département, avant la désignation d'un nouveau responsable.Arrivée chez Voo il y a un an et demi à peine, Cristina Zanchi s'était pourtant évertuée à insuffler une nouvelle dynamique commerciale chez l'opérateur. ''Nous avons marqué notre positionnement de façon plus claire en portant nos efforts sur les deux forces de Voo, à savoir l'internet le plus rapide du marché et le divertissement'', nous confiait-elle à l'automne dernier dans ce portrait qui lui était dédié.Visiblement, les résultats n'ont pas suivi, à moins que ce ne soit le changement d'actionnaire annoncé récemment à la tête de Voo qui ne soit à l'origine de la réorganisation du département commercial. Une fois que l'Autorité belge de la concurrence aura donné son feu vert, l'opérateur Orange prendra en effet le contrôle du capital de Voo à 75% (moins une action). Or, Voo avait justement a débauché Cristina Zanchi, membre du comité exécutif d'Orange Belgique où elle était chief consumer officer, durant l'été 2020. En coulisse, certains évoquent donc ''un retour de bâton'', mais au stade actuel, rien ne permet toutefois de confirmer cette hypothèse.Nouvelle arrivéeLe départ de Cristina Zanchi n'est pas le seul changement dans les hautes sphères de Voo. Une personnalité forte du PS liégeois s'apprête en effet à siéger au conseil d'administration de l'entreprise. Julie Fernandez, présidente de l'intercommunale Enodia (qui détient Nethys et donc sa filiale Voo jusqu'à la vente actée à Orange), vient d'être désignée comme nouvelle administratrice de l'opérateur télécom.