La version chic Multivan repose désormais sur un châssis de berline et plus d'utilitaire, ce qui a permis de réduire le poids de 200 kilos et d'améliorer les qualités routières. De fait, le roulis en courbe est bien maîtrisé et le confort très satisfaisant, même si une voiture ou un SUV restent plus agiles et plus moelleux. Sur autoroute, ce "bus" émet aussi quelques bruits aérodynamiques et reste sensible au vent traversier. Sous le capot, il y a de l'essence (1.5 de 136 ch et 2.0 de 204 ch), du diesel (2.0 de 150 ch) ou un propulseur hybride plug-in essence-électricité. Ce dernier nous a permis de boucler un petit 40 kilomètres en mode électrique (116 ch). Ensuite, un moteur à essence vient à la rescousse et porte la cavalerie totale à 218 ch. De quoi déplacer sans mal ce bahut de plus de deux tonnes. Batterie vide, la consommation d'essence est d'environ 7 l/100 km en ville et sur route, et de 8 à 9 l/100 km sur autoroute. A bord, il y a jusqu'à sept sièges individuels, réglables en longueur et inclinaison. Un véritable salon, d'autant qu'une table peut toujours se déployer entre les passagers arrière. Par contre, le coffre déçoit: en configuration sept places, il est plus petit que celui d'une BMW Série 3 berline! Pour une vaste soute, il faut opter pour la version à carrosserie allongée (+20 centimètres). A l'avant, l'instrumentation est numérique et le système multimédia connecté, mais presque toutes les fonctions se commandent exclusivement via l'écran, ce qui n'est pas idéal en conduisant. Et si le mobilier est bien assemblé, il se couvre de plastiques durs peu en accord avec le tarif demandé. Car la grosse tare de cette navette VIP reste son prix. Les options portent l'addition vers des sommets: plus de 80.000 euros pour notre version d'essai! Il est loin l'esprit hippie du Combi originel...

Volkswagen Multivan t7 1.4 eHybrid

Quatre cylindres en ligne, essence, 1.395 cm3 + électrique; 218 ch (160 kW); 350 Nm ; batterie de 10,4 kWh nets, temps de charge: de 3h40 sur borne (3,6 kW max.) à 5 heures sur prise domestique; longueur: 4,97 m ; poids: 2.120 kg

Performances

Vitesse maxi: 190 km/h ; 0-100 km/h en 11,6 s ; consommation d'essence moyenne de l'essai: de 0 (mode électrique) à 6,9 l/100 km (batterie vide) ; rejets CO2: de 34 à 37 g/km (WLTP)

Prix

A partir de 52.200 euros, déductibilité fiscale: 100%

+ Habitacle modulable et spacieux, nombreuses possibilités d'équipement de luxe, agrément de conduite, hybridation réussie et consommation intéressante en cycle urbain et périurbain, fiscalité intéressante

- Tarif excessif et options nombreuses, petit coffre en sept places, hybride moins sobre que diesel sur autoroute

La version chic Multivan repose désormais sur un châssis de berline et plus d'utilitaire, ce qui a permis de réduire le poids de 200 kilos et d'améliorer les qualités routières. De fait, le roulis en courbe est bien maîtrisé et le confort très satisfaisant, même si une voiture ou un SUV restent plus agiles et plus moelleux. Sur autoroute, ce "bus" émet aussi quelques bruits aérodynamiques et reste sensible au vent traversier. Sous le capot, il y a de l'essence (1.5 de 136 ch et 2.0 de 204 ch), du diesel (2.0 de 150 ch) ou un propulseur hybride plug-in essence-électricité. Ce dernier nous a permis de boucler un petit 40 kilomètres en mode électrique (116 ch). Ensuite, un moteur à essence vient à la rescousse et porte la cavalerie totale à 218 ch. De quoi déplacer sans mal ce bahut de plus de deux tonnes. Batterie vide, la consommation d'essence est d'environ 7 l/100 km en ville et sur route, et de 8 à 9 l/100 km sur autoroute. A bord, il y a jusqu'à sept sièges individuels, réglables en longueur et inclinaison. Un véritable salon, d'autant qu'une table peut toujours se déployer entre les passagers arrière. Par contre, le coffre déçoit: en configuration sept places, il est plus petit que celui d'une BMW Série 3 berline! Pour une vaste soute, il faut opter pour la version à carrosserie allongée (+20 centimètres). A l'avant, l'instrumentation est numérique et le système multimédia connecté, mais presque toutes les fonctions se commandent exclusivement via l'écran, ce qui n'est pas idéal en conduisant. Et si le mobilier est bien assemblé, il se couvre de plastiques durs peu en accord avec le tarif demandé. Car la grosse tare de cette navette VIP reste son prix. Les options portent l'addition vers des sommets: plus de 80.000 euros pour notre version d'essai! Il est loin l'esprit hippie du Combi originel...