"Selon des chiffres provisoires, le groupe a atteint des émissions moyennes de CO2 de 118 g/km pour sa flotte de voitures neuves vendues dans l'UE", soit "près de 2% en dessous de la limite légale", explique le constructeur dans un communiqué. Le géant allemand a fait état d'une progression de 64% de ses ventes de voitures électriques l'an dernier. Les véhicules purement électriques et hybrides atteignent ainsi 17,2% des ventes européennes pour une part de marché de 25%, précise l'entreprise.

En 2020, première année de mise en place des objectifs européens, le géant avait raté de 0,5 gramme les normes européennes, invoquant l'impact de la pandémie de coronavirus sur les ventes de voitures. Les constructeurs doivent en principe atteindre une moyenne de près de 115 g/km (selon la norme WLTP) sur leurs voitures vendues en Europe - mais la valeur est ajustée au poids de la flotte, aboutissant à des objectifs individuels plus élevés pour certains. Pour Volkswagen, la cible était ainsi de 120,8 g/km. La règlementation sera encore durcie en 2030.

Pour respecter les demandes européennes, les constructeurs se sont engagés dans de vastes programmes d'électrification, Volkswagen investissant des dizaines de milliards d'euros. "En 2030, nous prévoyons une part de 60% des ventes européennes pour les voitures purement électriques", relève Christian Dahlheim, directeur des ventes du groupe allemand.

Volkswagen a réussi à conserver la première place parmi les constructeurs automobiles en Europe en 2021, malgré une baisse de 4,8 % de ses ventes, à 1,4 million de véhicules, qui a fait chuter sa part de marché à 25,1 %, selon les chiffres du secteur publiés la semaine dernière.

La Commission européenne a proposé en juillet dernier un projet de législation qui prévoit de réduire à zéro les émissions de CO2 des voitures neuves dans l'UE à partir de 2035, ce qui entraînerait de facto l'arrêt des ventes de véhicules essence et diesel à cette date - y compris les versions hybrides et hybrides rechargeables - au profit des seules motorisations 100% électriques.

"Selon des chiffres provisoires, le groupe a atteint des émissions moyennes de CO2 de 118 g/km pour sa flotte de voitures neuves vendues dans l'UE", soit "près de 2% en dessous de la limite légale", explique le constructeur dans un communiqué. Le géant allemand a fait état d'une progression de 64% de ses ventes de voitures électriques l'an dernier. Les véhicules purement électriques et hybrides atteignent ainsi 17,2% des ventes européennes pour une part de marché de 25%, précise l'entreprise. En 2020, première année de mise en place des objectifs européens, le géant avait raté de 0,5 gramme les normes européennes, invoquant l'impact de la pandémie de coronavirus sur les ventes de voitures. Les constructeurs doivent en principe atteindre une moyenne de près de 115 g/km (selon la norme WLTP) sur leurs voitures vendues en Europe - mais la valeur est ajustée au poids de la flotte, aboutissant à des objectifs individuels plus élevés pour certains. Pour Volkswagen, la cible était ainsi de 120,8 g/km. La règlementation sera encore durcie en 2030. Pour respecter les demandes européennes, les constructeurs se sont engagés dans de vastes programmes d'électrification, Volkswagen investissant des dizaines de milliards d'euros. "En 2030, nous prévoyons une part de 60% des ventes européennes pour les voitures purement électriques", relève Christian Dahlheim, directeur des ventes du groupe allemand. Volkswagen a réussi à conserver la première place parmi les constructeurs automobiles en Europe en 2021, malgré une baisse de 4,8 % de ses ventes, à 1,4 million de véhicules, qui a fait chuter sa part de marché à 25,1 %, selon les chiffres du secteur publiés la semaine dernière. La Commission européenne a proposé en juillet dernier un projet de législation qui prévoit de réduire à zéro les émissions de CO2 des voitures neuves dans l'UE à partir de 2035, ce qui entraînerait de facto l'arrêt des ventes de véhicules essence et diesel à cette date - y compris les versions hybrides et hybrides rechargeables - au profit des seules motorisations 100% électriques.