Vinçotte emploie un total de 1.700 travailleurs en Belgique et un millier d'autres dans ses sites internationaux. Selon les syndicats, 800 emplois seraient menacés à l'étranger et 50 en Belgique, notamment dans les laboratoires et les départements sol et amiante.

"A partir de la mi-octobre, les organisations syndicales seront en outre invitées à renégocier tous les accords de société. Selon la direction, ces accords 'ne sont plus d'actualité' ou même 'partiellement non-conforme à la législation'. Ils forment surtout un obstacle pour pouvoir installer la nouvelle 'culture de société', où une série des conditions sociales seront menacées", dénonce le front commun dans un communiqué.

Les représentants des travailleurs craignent par ailleurs que les pertes d'emplois s'accélèrent, le nouveau directeur général, Marco Croon, ayant un passé de "nettoyeur" et un nouveau directeur du personnel ayant été nommé, souligne Geertje Troch (LBC/CNE).

Personne chez Vinçotte n'était disponible pour commenter ces informations.