Le ministre wallon de l'Economie Willy Borsus (MR) a précisé le même jour au micro de Bel RTL qu'il attend en effet du fédéral un retour temporaire à la TVA à 6% pour l'horeca.

Le taux réduit de TVA, à 6%, avait été introduit en mai par le fédéral, pour la vente sur place de boissons ainsi que les services de restaurant et catering. Cette mesure temporaire entrait dans le cadre des aides corona, pour aider financièrement l'horeca à l'occasion de sa réouverture. La mesure avait pris fin fin septembre.

Les mesures décidées vendredi, "c'est un coup dur pour les secteurs concernés", a reconnu lundi matin Willy Borsus. Dans l'horeca, "la fermeture à 23h00 entraîne une diminution de recettes parfois importante". Tandis que pour les dancings et discothèques forcés de fermer une nouvelle fois leurs portes, "c'est vraiment une catastrophe pour certains". Le ministre wallon va proposer au niveau régional de renouveler les indemnités forfaitaires qui avaient été annoncées fin octobre pour soutenir le secteur des discothèques. Il s'agit de primes en fonction de la taille de l'entreprise (nombre d'ETP), allant de 8.000 à 24.000 euros.

"Je vais proposer au gouvernement de reproduire le même dispositif, l'indemnité actuelle couvrant la période antérieure", indique Willy Borsus. Le ministre wallon va proposer d'allouer une nouvelle fois les mêmes sommes. Cela concerne selon lui 80 à 85 bénéficiaires en Wallonie.

Le ministre wallon de l'Economie Willy Borsus (MR) a précisé le même jour au micro de Bel RTL qu'il attend en effet du fédéral un retour temporaire à la TVA à 6% pour l'horeca. Le taux réduit de TVA, à 6%, avait été introduit en mai par le fédéral, pour la vente sur place de boissons ainsi que les services de restaurant et catering. Cette mesure temporaire entrait dans le cadre des aides corona, pour aider financièrement l'horeca à l'occasion de sa réouverture. La mesure avait pris fin fin septembre. Les mesures décidées vendredi, "c'est un coup dur pour les secteurs concernés", a reconnu lundi matin Willy Borsus. Dans l'horeca, "la fermeture à 23h00 entraîne une diminution de recettes parfois importante". Tandis que pour les dancings et discothèques forcés de fermer une nouvelle fois leurs portes, "c'est vraiment une catastrophe pour certains". Le ministre wallon va proposer au niveau régional de renouveler les indemnités forfaitaires qui avaient été annoncées fin octobre pour soutenir le secteur des discothèques. Il s'agit de primes en fonction de la taille de l'entreprise (nombre d'ETP), allant de 8.000 à 24.000 euros. "Je vais proposer au gouvernement de reproduire le même dispositif, l'indemnité actuelle couvrant la période antérieure", indique Willy Borsus. Le ministre wallon va proposer d'allouer une nouvelle fois les mêmes sommes. Cela concerne selon lui 80 à 85 bénéficiaires en Wallonie.