La "prévision nette d'emploi", qui représente la différence entre le pourcentage d'employeurs prévoyant des embauches et le pourcentage de ceux prévoyant des licenciements, atteint, après correction des variations saisonnières, la valeur "prudente" de +3. Cela correspond à une baisse de trois points par rapport au trimestre précédent et d'un point par rapport au troisième trimestre 2018. Ces intentions de recrutement en recul ne sont pas propres aux employeurs belges mais se retrouvent également dans le chef de la plupart de leurs homologues européens. Les perspectives d'emploi pour le prochain trimestre sont positives dans les trois régions du pays. ManpowerGroup s'attend à ce que l'emploi progresse de façon modérée en Wallonie (+6) et en Flandre (+5), tandis qu'il devrait rester stable à Bruxelles (+1). Enfin, les employeurs de huit des 10 secteurs sondés prévoient de créer de nouveaux emplois au cours du troisième trimestre 2019.