Le numéro un du secteur de l'eau et des déchets, qui a déja acquis 29,9% de son rival auprès d'Engie, a lancé une OPA sur les actions restantes.

Face à l'opposition de Suez, qui met en garde contre une casse industrielle et sociale, Veolia propose de maintenir un Suez France, dont il céderait tous les actifs nationaux au fonds Méridiam. Mais la direction de Suez invoque la nécessité d'actifs internationaux, et a trouvé des investisseurs via les fonds Ardian et GIP.

"La direction de Suez nous demande de racheter le groupe avec un prix très élevé, et de revendre plus de la moitié des activités à deux fonds d'investissement court-termistes, des actifs partout dans le monde et parmi les plus rentables. Re-céder la moitié des actifs de Suez, ce n'est pas compatible avec mon projet industriel de création d'un grand champion, qui implique de rassembler le maximum d'activités et d'équipes", a déclaré mardi Antoine Frérot.

Suez a mis en place, au début de cette bataille, une fondation de droit néerlandais destinée à empêcher la cession de ses actifs sur l'eau, coeur de son métier.

Le numéro un du secteur de l'eau et des déchets, qui a déja acquis 29,9% de son rival auprès d'Engie, a lancé une OPA sur les actions restantes. Face à l'opposition de Suez, qui met en garde contre une casse industrielle et sociale, Veolia propose de maintenir un Suez France, dont il céderait tous les actifs nationaux au fonds Méridiam. Mais la direction de Suez invoque la nécessité d'actifs internationaux, et a trouvé des investisseurs via les fonds Ardian et GIP. "La direction de Suez nous demande de racheter le groupe avec un prix très élevé, et de revendre plus de la moitié des activités à deux fonds d'investissement court-termistes, des actifs partout dans le monde et parmi les plus rentables. Re-céder la moitié des actifs de Suez, ce n'est pas compatible avec mon projet industriel de création d'un grand champion, qui implique de rassembler le maximum d'activités et d'équipes", a déclaré mardi Antoine Frérot. Suez a mis en place, au début de cette bataille, une fondation de droit néerlandais destinée à empêcher la cession de ses actifs sur l'eau, coeur de son métier.