Il avait dû demander la protection de la loi américaine sur les faillites après avoir échoué à prendre à temps le virage numérique. Le groupe américain Eastman Kodak s'est depuis débarrassé d'un grand nombre d'actifs, notamment toutes ses activités dirigées vers le public pour se recentrer sur un segment consacré à l'imagerie numérique.

Selon son avocat, sa sortie définitive de sa procédure de faillite devrait intervenir le 3 septembre.

Il avait dû demander la protection de la loi américaine sur les faillites après avoir échoué à prendre à temps le virage numérique. Le groupe américain Eastman Kodak s'est depuis débarrassé d'un grand nombre d'actifs, notamment toutes ses activités dirigées vers le public pour se recentrer sur un segment consacré à l'imagerie numérique. Selon son avocat, sa sortie définitive de sa procédure de faillite devrait intervenir le 3 septembre.