Elle développe une technologie qui est une alternative à l'amplification de l'ADN sur les bactéries, laquelle "nécessite des installations industrielles importantes et coûteuses, ainsi que des ...

Elle développe une technologie qui est une alternative à l'amplification de l'ADN sur les bactéries, laquelle "nécessite des installations industrielles importantes et coûteuses, ainsi que des étapes complexes de traitement et de contrôle de la qualité pour des rendements très faibles", explique Univercells. La nouvelle technologie de synthèse de l'ADN proposée par SynHelix est en revanche plus robuste et automatisée et vise à accélérer le développement de biothérapies.SynHelix complétera la plateforme ARN développée par Quantoom Biosciences, la filiale d'Univercells qui développe un système de production d'ARN. SynHelix s'appelera "Quantoom Research Center", une entité juridique distincte et une nouvelle filiale du groupe Univercells, établie en France. Les fondateurs de SynHelix et l'actionnaire historique de SynHelix, le fonds d'investissement d'AdBio partners, société française de capital-risque, resteront actionnaires minoritaires d'Univercells.