Les bouteilles plastiques et les canettes restent un important fléau pour l'environnement. A Bruxelles, une nouvelle pétition a été lancée en faveur de l'introduction d'un système de consigne sur les canettes et bouteilles en plastique et de la promotion de l'utilisation de plus d'emballages réutilisables et de plus de plastique recyclé.

L'initiative vient de l'équipe de Canal It Up qui part chaque semaine à la pêche aux déchets dans le canal de Bruxelles. Canal It Up a déjà récolté 15.500 signatures dont 5.600 provenant de Bruxellois. Ces signatures permettent aujourd'hui à l'organisation d'obtenir une audition aux Parlements flamand et bruxellois pour exprimer ses revendications. Avec comme ultime but: la diminution des déchets sauvages en Belgique.

Une pétition similaire avait été déposée l'année dernière par la citoyenne Régine Florent au Parlement wallon (l'audition a eu lieu le 12 mai 2021). Une autre pétition du genre a également été adressée au Parlement bruxellois par "Le collectif bruxellois pour la consigne" (l'audition a eu lieu le 31 mars 21).

"Il est grand temps que les trois régions s'asseyent autour de la table et se mettent d'accord sur l'introduction d'une consigne et sur la promotion d'emballages réutilisables. Cela permettrait aussi de libérer les communes de dépenses colossales, les poubelles publiques se rempliraient moins vite, des tonnes de déchets en moins finiraient dans la nature et nous ferions tous un pas en avant vers une société plus circulaire ", plaide l'organisation bruxelloise Canal It Up.

Pour rappel, la majorité bruxelloise a inscrit l'introduction de la consigne dans l'accord du gouvernement en 2019.

Le système de consigne déjà en vigueur en Europe

Les Pays-Bas ont introduit l'année passée un système de consigne pour les bouteilles en plastique et l'étendront aux canettes à la fin de cette année. En Allemagne, le système existe depuis 2002, en Suède depuis 1984. Parmi les autres pays qui ont mis en place la consigne, on compte aussi le Danemark, la Croatie, l'Estonie et la Norvège, et d'autres pays sont sur le point de suivre le mouvement.

En Belgique, les débats politiques font rage sur l'instauration d'une consigne, un dossier vieux de plus de 10 ans en Wallonie. Les Engagés ont déposé une proposition de décret instaurant le consignement il y a plus de deux ans.

Mission wallonne aux Pays-Bas

Signe que les lignes bougent, des parlementaires wallons membres de la commission de l'Environnement se rendront cette semaine aux Pays-Bas. Leur mission de deux jours est de découvrir le système de consigne sur les emballages de boissons, mis en place par nos voisins néerlandais.

La délégation wallonne se rendra notamment à Utrecht où elle rencontrera des représentants de l'organisation "Statiegeld Nederland" en charge des consignes. De passage à Delft, elle s'entretiendra ensuite avec des représentants de l'organisme de recherche et de conseil CE Delft, spécialisé dans le développement de solutions innovantes aux problèmes environnementaux.

En avril dernier, la ministre régionale de l'Environnement, Céline Tellier (Ecolo) a également annoncé qu'elle s'apprêtait à lancer une "analyse de faisabilité" afin d'objectiver l'impact de l'instauration éventuelle d'une consigne sur les canettes. Le rapport final de cette étude n'est pas attendu avant juin 2023.

Les bouteilles plastiques et les canettes restent un important fléau pour l'environnement. A Bruxelles, une nouvelle pétition a été lancée en faveur de l'introduction d'un système de consigne sur les canettes et bouteilles en plastique et de la promotion de l'utilisation de plus d'emballages réutilisables et de plus de plastique recyclé.L'initiative vient de l'équipe de Canal It Up qui part chaque semaine à la pêche aux déchets dans le canal de Bruxelles. Canal It Up a déjà récolté 15.500 signatures dont 5.600 provenant de Bruxellois. Ces signatures permettent aujourd'hui à l'organisation d'obtenir une audition aux Parlements flamand et bruxellois pour exprimer ses revendications. Avec comme ultime but: la diminution des déchets sauvages en Belgique. Une pétition similaire avait été déposée l'année dernière par la citoyenne Régine Florent au Parlement wallon (l'audition a eu lieu le 12 mai 2021). Une autre pétition du genre a également été adressée au Parlement bruxellois par "Le collectif bruxellois pour la consigne" (l'audition a eu lieu le 31 mars 21)."Il est grand temps que les trois régions s'asseyent autour de la table et se mettent d'accord sur l'introduction d'une consigne et sur la promotion d'emballages réutilisables. Cela permettrait aussi de libérer les communes de dépenses colossales, les poubelles publiques se rempliraient moins vite, des tonnes de déchets en moins finiraient dans la nature et nous ferions tous un pas en avant vers une société plus circulaire ", plaide l'organisation bruxelloise Canal It Up. Pour rappel, la majorité bruxelloise a inscrit l'introduction de la consigne dans l'accord du gouvernement en 2019. Les Pays-Bas ont introduit l'année passée un système de consigne pour les bouteilles en plastique et l'étendront aux canettes à la fin de cette année. En Allemagne, le système existe depuis 2002, en Suède depuis 1984. Parmi les autres pays qui ont mis en place la consigne, on compte aussi le Danemark, la Croatie, l'Estonie et la Norvège, et d'autres pays sont sur le point de suivre le mouvement. En Belgique, les débats politiques font rage sur l'instauration d'une consigne, un dossier vieux de plus de 10 ans en Wallonie. Les Engagés ont déposé une proposition de décret instaurant le consignement il y a plus de deux ans.Signe que les lignes bougent, des parlementaires wallons membres de la commission de l'Environnement se rendront cette semaine aux Pays-Bas. Leur mission de deux jours est de découvrir le système de consigne sur les emballages de boissons, mis en place par nos voisins néerlandais.La délégation wallonne se rendra notamment à Utrecht où elle rencontrera des représentants de l'organisation "Statiegeld Nederland" en charge des consignes. De passage à Delft, elle s'entretiendra ensuite avec des représentants de l'organisme de recherche et de conseil CE Delft, spécialisé dans le développement de solutions innovantes aux problèmes environnementaux.En avril dernier, la ministre régionale de l'Environnement, Céline Tellier (Ecolo) a également annoncé qu'elle s'apprêtait à lancer une "analyse de faisabilité" afin d'objectiver l'impact de l'instauration éventuelle d'une consigne sur les canettes. Le rapport final de cette étude n'est pas attendu avant juin 2023.