La valeur brute des transactions (VBT), unité utilisée par le groupe pour mesurer ses ventes, a augmenté à 6,725 milliards de livres, en incluant les résultats de l'Espagne, où le groupe a cessé ses opérations en novembre. Deliveroo avait annoncé fin juillet qu'il envisageait de mettre fin à ses activités en Espagne, où la loi impose désormais aux sociétés livrant à domicile via des applications numériques d'embaucher comme salariés tous leurs livreurs.

La VBT par commande a en revanche baissé de 5% sur un an à 21,4 livres, "continuant à revenir vers ses niveaux pré-Covid", précise le groupe dans son communiqué. Les sociétés de livraison de repas et d'alimentation avaient vu leur demande bondir pendant les périodes de confinement au plus fort de la pandémie de Covid-19. L'action bondissait de 4,13% à 176,60 pence vers 08h30 GMT (09h30 heure belge). Les chiffres spécifiquement belges n'étaient pas encore disponibles à ce stade, a indiqué jeudi Rodolphe Van Nuffel, porte-parole de Deliveroo Belgique.

La valeur brute des transactions (VBT), unité utilisée par le groupe pour mesurer ses ventes, a augmenté à 6,725 milliards de livres, en incluant les résultats de l'Espagne, où le groupe a cessé ses opérations en novembre. Deliveroo avait annoncé fin juillet qu'il envisageait de mettre fin à ses activités en Espagne, où la loi impose désormais aux sociétés livrant à domicile via des applications numériques d'embaucher comme salariés tous leurs livreurs. La VBT par commande a en revanche baissé de 5% sur un an à 21,4 livres, "continuant à revenir vers ses niveaux pré-Covid", précise le groupe dans son communiqué. Les sociétés de livraison de repas et d'alimentation avaient vu leur demande bondir pendant les périodes de confinement au plus fort de la pandémie de Covid-19. L'action bondissait de 4,13% à 176,60 pence vers 08h30 GMT (09h30 heure belge). Les chiffres spécifiquement belges n'étaient pas encore disponibles à ce stade, a indiqué jeudi Rodolphe Van Nuffel, porte-parole de Deliveroo Belgique.