Mercredi matin, avant 8 heures, un piquet de grève avait déjà été installé devant le dépôt du groupe situé à Gosselies (Charleroi). Les responsables syndicaux ont avancé dans le même temps un premier chiffre de 26 magasins bloqués sur les 52 magasins intégrés que compte le groupe.

Personnel inquiet

"Ce chiffre de 26 devrait rapidement évoluer", a indiqué Evelyne Zabus, permanente CSC. Après les informations reçues début juin sur les structures dans chaque magasin, c'est-à-dire le nombre d'heures de travail imparties par magasin, le personnel est très inquiet, selon les responsables syndicaux.

"Ces heures sont en baisse et le personnel voit mal comment il va pouvoir faire tout ce qu'il y a à faire en si peu de temps", a indiqué Evelyne Zabus. La question des RCC (Régime de Chômage avec Complément d'entreprise) est également, selon les responsables syndicaux, dans beaucoup d'esprit après les difficultés rencontrées par les travailleurs du groupe Carrefour. "Les prochains sur la liste ce sont les travailleurs du groupe Mestdagh", estime Evelyne Zabus.