Ce mouvement de grogne est né d'un ras-le-bol du personnel qui réclame plus de compensations de la part de la direction pour avoir été mobilisé sans cesse depuis huit mois, dans un contexte d'épidémie galopante. "Nous demandons un renforcement des mesures sanitaires, un allègement de la charge de travail et davantage de compensations financières. Les employés sont fatigués, ils travaillent dans des conditions éprouvantes et ils se heurtent à une direction qui manque de souplesse", explique la syndicaliste.

Le Groupe Mestdagh déplore, de son côté, ce mouvement de grève spontané au sein de son personnel, "alors que des discussions sont en cours avec les partenaires sociaux". "Nous sommes conscients que nos collaborateurs en magasins sont sous pression mais nous déplorons que des mouvements de grève soient organisés alors même que les discussions avec les syndicats sont toujours en cours et doivent se poursuivre encore la semaine prochaine, au niveau de l'entreprise et également au niveau sectoriel", réagit Fabienne Bryskère, CEO du groupe Mestdagh.

Par ailleurs, la direction tient à rappeler que d'importantes mesures sanitaires ont été mises en place pour garantir la sécurité des employés et des clients depuis le début de la pandémie, dans le respect des règles dictées par les autorités compétentes. "Notre service interne de prévention ainsi qu'un médecin du travail suivent la situation de près dans chaque magasin", ponctue Fabienne Bryskère.

Ce mouvement de grogne est né d'un ras-le-bol du personnel qui réclame plus de compensations de la part de la direction pour avoir été mobilisé sans cesse depuis huit mois, dans un contexte d'épidémie galopante. "Nous demandons un renforcement des mesures sanitaires, un allègement de la charge de travail et davantage de compensations financières. Les employés sont fatigués, ils travaillent dans des conditions éprouvantes et ils se heurtent à une direction qui manque de souplesse", explique la syndicaliste. Le Groupe Mestdagh déplore, de son côté, ce mouvement de grève spontané au sein de son personnel, "alors que des discussions sont en cours avec les partenaires sociaux". "Nous sommes conscients que nos collaborateurs en magasins sont sous pression mais nous déplorons que des mouvements de grève soient organisés alors même que les discussions avec les syndicats sont toujours en cours et doivent se poursuivre encore la semaine prochaine, au niveau de l'entreprise et également au niveau sectoriel", réagit Fabienne Bryskère, CEO du groupe Mestdagh. Par ailleurs, la direction tient à rappeler que d'importantes mesures sanitaires ont été mises en place pour garantir la sécurité des employés et des clients depuis le début de la pandémie, dans le respect des règles dictées par les autorités compétentes. "Notre service interne de prévention ainsi qu'un médecin du travail suivent la situation de près dans chaque magasin", ponctue Fabienne Bryskère.