Cela fait une bonne dizaine d'années que BioRICS, une spin-off de la KULeuven, développe des algorithmes capables de mesurer les santés mentale et physique des individus. Elle vient de mettre au point une appli révolutionnaire appelée Mindstretch. Il s'agit d'un outil préventif qui mesure la dépense d'énergie mentale et ...

Cela fait une bonne dizaine d'années que BioRICS, une spin-off de la KULeuven, développe des algorithmes capables de mesurer les santés mentale et physique des individus. Elle vient de mettre au point une appli révolutionnaire appelée Mindstretch. Il s'agit d'un outil préventif qui mesure la dépense d'énergie mentale et la capacité de régénération de cette énergie (repos, sommeil, etc.). Mindstretch fonctionne avec un capteur FitBit et analyse trois mesures: le rythme cardiaque, la température corporelle et l'activité physique. Une fois branchée, il lui faut quelques jours pour s'adapter à l'individu en fonction de ses comportements. Par exemple, un grand sportif n'est pas comparable à une personne plus sédentaire. L'appli, qui parvient à séparer énergies mentale et physique, délivre un score quotidien, permet de détecter des déséquilibres et donne des conseils personnalisés pour y remédier. Par exemple, terminer une journée en dessous de la moyenne (50%) indique qu'il ne sera pas possible de recharger ses batteries dans les prochaines 24 heures. C'est donc un moyen de mesurer si l'on se trouve dans une zone à risque et s'il faut lever le pied. Mindstretch est un outil qui peut s'avérer très utile dans la gestion quotidienne et personnalisée du bien-être au travail et dans la sensibilisation et la prévention des accidents de santé mentale. BDO, le bureau d'audit et de conseil, l'a bien compris et va tester le système de BioRICS. Cinquante employés vont porter la montre connectée et être reliés à l'appli pendant six mois. Si le test est concluant, l'expérience pourrait être étendue.