La grande majorité des PME et des indépendants en difficulté financière se trouvaient dans une situation favorable il y a un an. "La situation est très préoccupante mais elle aurait été bien pire sans les mesures de soutien fédérales et flamandes, qui ont clairement fait leurs preuves et n'ont pas manqué leur objectif", ajoute l'étude.

Sans ces mesures, le nombre d'indépendants et de PME en difficulté serait bien plus important, chiffre-t-elle. Mais l'avenir est très incertain pour 144.000 indépendants et PME flamands auparavant en bonne santé financière (pour un total de 331.500 emplois à plein temps ou équivalent temps plein), soulignent l'Unizo et Graydon.

De nombreuses entreprises ont par ailleurs épuisé leurs réserves à cause de lourdes pertes de revenus tandis que les coûts fixes continuaient d'augmenter, explique Eric Van Den Broele, directeur recherche et développement de Graydon. Selon les calculs du bureau d'informations commerciales, le besoin de financement total de ces indépendants et PME flamands s'élève à 25 milliards d'euros, et à 11,5 milliards à Bruxelles.

Pour l'administrateur délégué d'Unizo Danny Van Assche, ces chiffres montrent l'importance des aides flamandes et fédérales mais aussi leurs limites. Elles ne pourront pas compenser suffisamment les dommages subis, prévient-il.

La grande majorité des PME et des indépendants en difficulté financière se trouvaient dans une situation favorable il y a un an. "La situation est très préoccupante mais elle aurait été bien pire sans les mesures de soutien fédérales et flamandes, qui ont clairement fait leurs preuves et n'ont pas manqué leur objectif", ajoute l'étude. Sans ces mesures, le nombre d'indépendants et de PME en difficulté serait bien plus important, chiffre-t-elle. Mais l'avenir est très incertain pour 144.000 indépendants et PME flamands auparavant en bonne santé financière (pour un total de 331.500 emplois à plein temps ou équivalent temps plein), soulignent l'Unizo et Graydon. De nombreuses entreprises ont par ailleurs épuisé leurs réserves à cause de lourdes pertes de revenus tandis que les coûts fixes continuaient d'augmenter, explique Eric Van Den Broele, directeur recherche et développement de Graydon. Selon les calculs du bureau d'informations commerciales, le besoin de financement total de ces indépendants et PME flamands s'élève à 25 milliards d'euros, et à 11,5 milliards à Bruxelles. Pour l'administrateur délégué d'Unizo Danny Van Assche, ces chiffres montrent l'importance des aides flamandes et fédérales mais aussi leurs limites. Elles ne pourront pas compenser suffisamment les dommages subis, prévient-il.