"Nous avons survécu à la faillite de Thomas Cook Belgique et, au mois de janvier et de février, nous avons enregistré des chiffres de ventes nettement supérieurs au plan d'affaires initial", a expliqué Laurent Allardin, managing director de Wamos Benelux. "C'est ce qui a motivé, entre autres, la décision des autorités régionales et du groupe Wamos de fournir des garanties pour les prêts. Nous sommes très heureux de pouvoir poursuivre le développement de nos activités en vue de devenir un acteur solide sur le marché belge des voyages, grâce à eux."

"Nous avons survécu à la faillite de Thomas Cook Belgique et, au mois de janvier et de février, nous avons enregistré des chiffres de ventes nettement supérieurs au plan d'affaires initial", a expliqué Laurent Allardin, managing director de Wamos Benelux. "C'est ce qui a motivé, entre autres, la décision des autorités régionales et du groupe Wamos de fournir des garanties pour les prêts. Nous sommes très heureux de pouvoir poursuivre le développement de nos activités en vue de devenir un acteur solide sur le marché belge des voyages, grâce à eux."