Le fonds ImpaktEU mettra à disposition des solutions de financement sur mesure, majoritairement sous forme de dette. Il investira en lignes directes (equity, prêts, prêts convertibles) dans des institutions de microfinance, des banques éthiques ou des intermédiaires financiers ciblant les entreprises sociales, expliquent les deux acteurs. Des investissements pourront également se faire dans des fonds de private equity à impact de petite taille, avec un maximum de 20 millions d'euros.

Le bras financier de l'État fédéral, la Société fédérale de participations et d'investissement (SFPI) jouera le rôle de premier investisseur dès que le fonds atteindra une taille de 20 millions d'euros. Elle libérera ainsi deux tranches de 5 millions pour chaque tranche de 20 millions levée auprès d'investisseurs majoritairement privés.

En contrepartie, ImpaktEU s'engage à investir au moins 10 millions d'euros en Belgique, en visant l'impact le plus large possible auprès de ses bénéficiaires.

Le fonds sera domicilié en Belgique et prendra la forme d'une pricaf privée, un type d'organisme de placement collectif privé instauré en 2003 pour encourager les investissements à risque dans les petites et moyennes entreprises, notamment dans les sociétés non cotées en Bourse qui accèdent moins facilement au marché des capitaux.

"La crise actuelle a souligné l'importance économique et sociale des microentrepreneurs et entrepreneurs sociaux mais aussi leur besoin accru d'accéder à des financements adaptés, raison d'être de cette nouvelle initiative", souligne le general manager d'Inpulse Investment Manager, Bruno Dunkel.

Le fonds prévoit de démarrer ses activités en juillet 2021.

Le fonds ImpaktEU mettra à disposition des solutions de financement sur mesure, majoritairement sous forme de dette. Il investira en lignes directes (equity, prêts, prêts convertibles) dans des institutions de microfinance, des banques éthiques ou des intermédiaires financiers ciblant les entreprises sociales, expliquent les deux acteurs. Des investissements pourront également se faire dans des fonds de private equity à impact de petite taille, avec un maximum de 20 millions d'euros. Le bras financier de l'État fédéral, la Société fédérale de participations et d'investissement (SFPI) jouera le rôle de premier investisseur dès que le fonds atteindra une taille de 20 millions d'euros. Elle libérera ainsi deux tranches de 5 millions pour chaque tranche de 20 millions levée auprès d'investisseurs majoritairement privés. En contrepartie, ImpaktEU s'engage à investir au moins 10 millions d'euros en Belgique, en visant l'impact le plus large possible auprès de ses bénéficiaires. Le fonds sera domicilié en Belgique et prendra la forme d'une pricaf privée, un type d'organisme de placement collectif privé instauré en 2003 pour encourager les investissements à risque dans les petites et moyennes entreprises, notamment dans les sociétés non cotées en Bourse qui accèdent moins facilement au marché des capitaux. "La crise actuelle a souligné l'importance économique et sociale des microentrepreneurs et entrepreneurs sociaux mais aussi leur besoin accru d'accéder à des financements adaptés, raison d'être de cette nouvelle initiative", souligne le general manager d'Inpulse Investment Manager, Bruno Dunkel. Le fonds prévoit de démarrer ses activités en juillet 2021.