Connu pour l'importation automobile à travers D'Ieteren Auto (marques du groupe VW) et Belron, roi mondial du remplacement de parebrises (Carglass), D'Ieteren Group cherchait depuis longtemps à ajouter un pilier à ses investissements. Il en a les moyens, avec une confortable position nette de cash de 1,455 milliard d'euros (à la fin 2020).

D'Ieteren Group n'aura pas une position de contrôle, mais il présente TVH Parts comme un nouveau pilier du groupe.

D'Ieteren Group a fait un pas important en négociant l'acquisition de 40% de TVH Parts pour 1,172 milliard d'euros, à clôturer à la fin de l'année. Une opération appréciée par les analystes financiers. "C'est un investissement hautement convaincant, à un prix correct", commente ING dans une de ses Benelux Morning Notes. Basé à Waregem, TVH Parts s'est spécialisé dans la livraison rapide de pièces détachées multimarques de matériel de manutention (chariots élévateurs), d'équipements pour les chantiers (nacelles) et pour l'agriculture, dans 26 pays y compris les Etats-Unis. Trente-sept pour cent de ses ventes sont réalisées outre-Atlantique. "TVH Parts vise le marché après la période de garantie, explique Francis Deprez, CEO de D'Ieteren Group. Ces équipements ont une vie assez longue. Le groupe est le premier acteur indépendant de son marché, qui est très fragmenté. Il livre partout en 24 ou 48 heures car le matériel ne peut pas rester longtemps à l'arrêt. Nous aimons ce genre d'entreprise à forte culture interne, qui réinvente une industrie."

Une croissance de 8% par an

TVH Parts, qui reçoit 17.000 commandes par jour, occupe 4.500 personnes et réalisait sur les 12 mois précédant mai 2021 un chiffre d'affaires de 1,231 milliard d'euros, avec un Ebitda de 250 millions d'euros (valorisation de l'entreprise: 3,650 milliards d'euros). Il correspond à ce que D'Ieteren Group cherchait: une activité à bon potentiel international. Comme Belron, formidable moteur de bénéfices et de valorisation pour D'Ieteren Group, car il y a toujours plus de voitures, donc de parebrises à remplacer. Pour TVH Parts, le marché est aussi ascensionnel, notamment grâce à l'e-commerce qui accroît la demande d'équipements de logistique. La progression de TVH Parts est de 8% par an depuis 15 ans.

TVH a été créée voici plus de 50 ans par deux familles, les Thermote et les Vanhalst. Son activité: la location et la vente de pièces pour du matériel de manutention et agricole. En 2018, le groupe est divisé en deux: d'un côté, TVH Parts pour les pièces détachées, contrôlé par les Thermote ; de l'autre, Mateco (TVH Equipment en Belgique), active dans la location, à 100% aux mains des Vanhalst. L'arrivée de D'Ieteren Group finalise cette séparation (amiable), avec le rachat des 40% de TVH Parts détenues par la famille Vanhalst. "Nous avons été choisis pour reprendre ces parts", précise Francis Deprez.

D'Ieteren Group n'aura pas une position de contrôle, 60% des parts demeurant entre les mains de la famille Thermote, mais il présente TVH Parts comme un nouveau pilier du groupe, "à côté de Belron, D'Ieteren Automotive, Moleskine et D'Ieteren Immo", dixit le communiqué.

Connu pour l'importation automobile à travers D'Ieteren Auto (marques du groupe VW) et Belron, roi mondial du remplacement de parebrises (Carglass), D'Ieteren Group cherchait depuis longtemps à ajouter un pilier à ses investissements. Il en a les moyens, avec une confortable position nette de cash de 1,455 milliard d'euros (à la fin 2020). D'Ieteren Group a fait un pas important en négociant l'acquisition de 40% de TVH Parts pour 1,172 milliard d'euros, à clôturer à la fin de l'année. Une opération appréciée par les analystes financiers. "C'est un investissement hautement convaincant, à un prix correct", commente ING dans une de ses Benelux Morning Notes. Basé à Waregem, TVH Parts s'est spécialisé dans la livraison rapide de pièces détachées multimarques de matériel de manutention (chariots élévateurs), d'équipements pour les chantiers (nacelles) et pour l'agriculture, dans 26 pays y compris les Etats-Unis. Trente-sept pour cent de ses ventes sont réalisées outre-Atlantique. "TVH Parts vise le marché après la période de garantie, explique Francis Deprez, CEO de D'Ieteren Group. Ces équipements ont une vie assez longue. Le groupe est le premier acteur indépendant de son marché, qui est très fragmenté. Il livre partout en 24 ou 48 heures car le matériel ne peut pas rester longtemps à l'arrêt. Nous aimons ce genre d'entreprise à forte culture interne, qui réinvente une industrie." TVH Parts, qui reçoit 17.000 commandes par jour, occupe 4.500 personnes et réalisait sur les 12 mois précédant mai 2021 un chiffre d'affaires de 1,231 milliard d'euros, avec un Ebitda de 250 millions d'euros (valorisation de l'entreprise: 3,650 milliards d'euros). Il correspond à ce que D'Ieteren Group cherchait: une activité à bon potentiel international. Comme Belron, formidable moteur de bénéfices et de valorisation pour D'Ieteren Group, car il y a toujours plus de voitures, donc de parebrises à remplacer. Pour TVH Parts, le marché est aussi ascensionnel, notamment grâce à l'e-commerce qui accroît la demande d'équipements de logistique. La progression de TVH Parts est de 8% par an depuis 15 ans. TVH a été créée voici plus de 50 ans par deux familles, les Thermote et les Vanhalst. Son activité: la location et la vente de pièces pour du matériel de manutention et agricole. En 2018, le groupe est divisé en deux: d'un côté, TVH Parts pour les pièces détachées, contrôlé par les Thermote ; de l'autre, Mateco (TVH Equipment en Belgique), active dans la location, à 100% aux mains des Vanhalst. L'arrivée de D'Ieteren Group finalise cette séparation (amiable), avec le rachat des 40% de TVH Parts détenues par la famille Vanhalst. "Nous avons été choisis pour reprendre ces parts", précise Francis Deprez. D'Ieteren Group n'aura pas une position de contrôle, 60% des parts demeurant entre les mains de la famille Thermote, mais il présente TVH Parts comme un nouveau pilier du groupe, "à côté de Belron, D'Ieteren Automotive, Moleskine et D'Ieteren Immo", dixit le communiqué.