Appartenant au milliardaire Samith Sawiris, le Chedi Andermatt a commencé à étudier la possibilité d'accepter les bitcoins il y a environ quatre ans. Toutefois, elle a attendu d'être certaine que les transactions puissent être effectuées en toute sécurité tout en évitant les fluctuations de prix.

La Suisse est réputée pour être l'un des pays européens les plus enthousiastes à l'égard des crypto-monnaies. C'est notamment le cas de la ville de Zoug, connue pour ses faibles impôts sur les sociétés et ses nombreux négociants en matières premières. L'année dernière, la ville, véritable plaque tournante pour les sociétés de crypto-monnaies, avait annoncé que les entreprises pouvaient payer leurs impôts en bitcoins.

Vendredi aux alentours de midi, un bitcoin valait plus de 47.000 dollars (environ 40.000 euros). De son côté, l'Ethereum a été échangé à plus de 3.000 dollars.

Appartenant au milliardaire Samith Sawiris, le Chedi Andermatt a commencé à étudier la possibilité d'accepter les bitcoins il y a environ quatre ans. Toutefois, elle a attendu d'être certaine que les transactions puissent être effectuées en toute sécurité tout en évitant les fluctuations de prix. La Suisse est réputée pour être l'un des pays européens les plus enthousiastes à l'égard des crypto-monnaies. C'est notamment le cas de la ville de Zoug, connue pour ses faibles impôts sur les sociétés et ses nombreux négociants en matières premières. L'année dernière, la ville, véritable plaque tournante pour les sociétés de crypto-monnaies, avait annoncé que les entreprises pouvaient payer leurs impôts en bitcoins. Vendredi aux alentours de midi, un bitcoin valait plus de 47.000 dollars (environ 40.000 euros). De son côté, l'Ethereum a été échangé à plus de 3.000 dollars.