La semaine dernière, Gondola, la revue professionnelle du secteur, a dévoilé les résultats d'une étude conduite par l'institut d'études de marché Nielsen. On y apprend que du début mars à la fin de la troisième semaine d'avril, les ventes dans les supermarchés belges ont augmenté de 20,1 %. En termes de chiffre d'affaires, cela représente 506 millions d'euro...

La semaine dernière, Gondola, la revue professionnelle du secteur, a dévoilé les résultats d'une étude conduite par l'institut d'études de marché Nielsen. On y apprend que du début mars à la fin de la troisième semaine d'avril, les ventes dans les supermarchés belges ont augmenté de 20,1 %. En termes de chiffre d'affaires, cela représente 506 millions d'euros supplémentaires. Sur base annuelle, cette croissance est estimée à 10 %. Parmi les produits les plus vendus, soit en raison de la constitution de stocks ou suite à une consommation accrue à domicile, on retrouve les surgelés (+ 30,2 %), la boulangerie (+ 26,9 %), les produits laitiers (+ 18,4 %) et les produits d'entretien (+ 14,4 %). Quant aux produits santé et beauté, leur vente a connu une forte baisse en raison de la fermeture des magasins spécialisés (- 90 %). Les supermarchés n'ont que partiellement comblé le déficit (+ 20,1 %). Sans surprise, les enseignes de la grande distribution notent aussi une forte hausse des ventes d'alcool (+ 13 %). Une étude de l'UCLouvain montre que, depuis le début de la pandémie, le Belge ne boit pas plus d'alcool. La consommation reste stable et baisse même sur certaines tranches d'âge en raison de la fermeture de l'horeca. Cette hausse des ventes est donc due à la fermeture des frontières empêchant le ravitaillement dans des pays voisins où les accises sont plus basses. Enfin, l'étude Nielsen montre aussi clairement que le Belge a voulu se faire plaisir. Le gain du chiffre d'affaires est donc aussi à mettre au crédit d'une recherche de qualité et d'achats de produits plus haut de gamme que d'habitude. Enfin, Nielsen souligne que la situation sanitaire et le temps limité passé dans les supermarchés a favorisé les marques habituelles ou les marques à forte visibilité ou réputation.