Ce projet réorganise l'espace face au terminal passagers en y intégrant des bâtiments de bureaux et salles de réunion tout en rendant la zone plus conviviale et en améliorant les services tant pour les utilisateurs que pour les voyageurs. Tout en respectant l'obligation de laisser la vue dégagée sur le terminal depuis l'autoroute, le projet prévoit la construction de plusieurs bâtiments en forme de "H" munis de deux ailes de bureaux et espaces de réunion modulaires et d'une zone centrale (la barre horizontale du "H") où sont organisées les liaisons.

L'architecture se veut à la fois originale et performante en raison de parties vitrées et d'autres opaques, prévues sur base d'une étude d'ensoleillement et de luminosité. "La structure du bâtiment offre une isolation très poussée et il n'y a pas d'utilisation de fluides frigorifiques coûteux et polluants. De plus, les bâtiments sont coiffés en partie de panneaux photovoltaïques et d'une couverture végétale où l'orientation est moins propice à l'ensoleillement pour les panneaux photovoltaïques", précise Philippe Valentiny, représentant le consortium ayant remporté le concours.

Le projet prévoit également des zones arborées entre les bâtiments, une place piétonne face au terminal où une activité commerciale/horeca pourra être développée et sous laquelle prendra place un parking souterrain, l'extension du terminal de part et d'autre avec accès direct à un parking sur plusieurs niveaux ainsi qu'une zone de promenade qui n'aura réellement d'utilité que lorsqu'il sera possible de se rendre sur le site de Liege Airport autrement qu'en voiture.

Selon les besoins, le parking P3, de l'autre côté de l'autoroute, peut être étendu à trois niveaux. Le projet dans sa globalité, de l'ordre de 80 millions d'euros, est à mettre en oeuvre dès fin 2019 dans un laps de temps de 10 à 15 ans.

Ce projet réorganise l'espace face au terminal passagers en y intégrant des bâtiments de bureaux et salles de réunion tout en rendant la zone plus conviviale et en améliorant les services tant pour les utilisateurs que pour les voyageurs. Tout en respectant l'obligation de laisser la vue dégagée sur le terminal depuis l'autoroute, le projet prévoit la construction de plusieurs bâtiments en forme de "H" munis de deux ailes de bureaux et espaces de réunion modulaires et d'une zone centrale (la barre horizontale du "H") où sont organisées les liaisons. L'architecture se veut à la fois originale et performante en raison de parties vitrées et d'autres opaques, prévues sur base d'une étude d'ensoleillement et de luminosité. "La structure du bâtiment offre une isolation très poussée et il n'y a pas d'utilisation de fluides frigorifiques coûteux et polluants. De plus, les bâtiments sont coiffés en partie de panneaux photovoltaïques et d'une couverture végétale où l'orientation est moins propice à l'ensoleillement pour les panneaux photovoltaïques", précise Philippe Valentiny, représentant le consortium ayant remporté le concours. Le projet prévoit également des zones arborées entre les bâtiments, une place piétonne face au terminal où une activité commerciale/horeca pourra être développée et sous laquelle prendra place un parking souterrain, l'extension du terminal de part et d'autre avec accès direct à un parking sur plusieurs niveaux ainsi qu'une zone de promenade qui n'aura réellement d'utilité que lorsqu'il sera possible de se rendre sur le site de Liege Airport autrement qu'en voiture. Selon les besoins, le parking P3, de l'autre côté de l'autoroute, peut être étendu à trois niveaux. Le projet dans sa globalité, de l'ordre de 80 millions d'euros, est à mettre en oeuvre dès fin 2019 dans un laps de temps de 10 à 15 ans.