Une performance solide, estime le groupe mondial, spécialisé dans la technologie des matériaux et le recyclage, "dans un contexte caractérisé par des conditions difficiles au sein de plusieurs industries-clés et une baisse de la confiance des consommateurs, touchant plus particulièrement le secteur automobile".

Dans le détail, Umicore a enregistré une hausse des revenus chez Catalysis (catalyseurs automobiles, dispositifs permettant de réduire les émissions des gaz d'échappement nocifs, NDLR), bénéficiant de gains de parts de marché dans les voitures à essence et d'une pénétration croissante des filtres à particules pour moteurs à essence en Europe et en Chine.

Comme annoncé en avril, Umicore fait face à un ralentissement temporaire de la demande pour ses matériaux pour cathodes chez Energy & Surface Technologies et a ajusté ses dépenses d'investissements pour s'aligner sur le rythme de croissance actuellement plus lent. Les fondamentaux à moyen et long terme de l'activité des matériaux pour batteries rechargeables d'Umicore sont intacts.

Enfin, "chez Recycling, le débit de production de l'usine de Hoboken s'est significativement amélioré après les investissements réalisés durant l'arrêt planifié prolongé pour entretien au début de l'année. Au premier semestre, les volumes étaient toutefois inférieurs à la suite de l'impact de l'arrêt sur la disponibilité de la fonderie. Le prix des métaux et le contexte d'approvisionnement ont été favorables au cours de cette période", peut-on encore lire dans le communiqué.

Un dividende intérimaire de 0,375 euro par action sera mis en paiement le 27 août. Ce montant correspond à la moitié du dividende annuel payé pour l'exercice 2018, conformément à la politique en matière de dividende.