Depuis le 25 juin, le cours d'UCB suit une courbe ascendante. A l'heure d'écrire ces lignes, il avait grimpé de 4%. Celui de la Financière de Tubize, l'actionnaire de référence du groupe pharma belge, suivait une évolution similaire. En cause, l'annonce d'une avancée majeure pour le Bimzelx (le nom commercial du bimekizumab), le traitement contre le psoriasis en plaques dans ses formes modérées à sévères développé par UCB. Il s'agit d'un anticorps monoclonal qui neutralise sélectivement deux cytokines responsables des réactions inflammatoires.

Le Bimzelx vient de recevoir un avis de commercialisation positif, basé sur trois essais cliniques de phase III, de la part du comité pour les produits médicaux à usage humain de l'Agence européenne du médicament. Il s'agit d'un préalable essentiel à une autorisation de mise sur le marché délivré par la Commission européenne.

Le Bimzelx est aussi à l'examen de la Food and Drug Administration américaine et des régulateurs japonais, australiens et canadiens. Il s'agit d'un blockbuster potentiel capable d'engendrer un chiffre d'affaires annuel de 2,5 milliards de dollars, soit la moitié du chiffre d'affaires d'UCB en 2020...

Depuis le 25 juin, le cours d'UCB suit une courbe ascendante. A l'heure d'écrire ces lignes, il avait grimpé de 4%. Celui de la Financière de Tubize, l'actionnaire de référence du groupe pharma belge, suivait une évolution similaire. En cause, l'annonce d'une avancée majeure pour le Bimzelx (le nom commercial du bimekizumab), le traitement contre le psoriasis en plaques dans ses formes modérées à sévères développé par UCB. Il s'agit d'un anticorps monoclonal qui neutralise sélectivement deux cytokines responsables des réactions inflammatoires. Le Bimzelx vient de recevoir un avis de commercialisation positif, basé sur trois essais cliniques de phase III, de la part du comité pour les produits médicaux à usage humain de l'Agence européenne du médicament. Il s'agit d'un préalable essentiel à une autorisation de mise sur le marché délivré par la Commission européenne. Le Bimzelx est aussi à l'examen de la Food and Drug Administration américaine et des régulateurs japonais, australiens et canadiens. Il s'agit d'un blockbuster potentiel capable d'engendrer un chiffre d'affaires annuel de 2,5 milliards de dollars, soit la moitié du chiffre d'affaires d'UCB en 2020...