"Le projet présenté aujourd'hui en CSE prévoit la suppression de 317 postes", un chiffre qui montera à 583 postes en prenant en compte les 65 agences en propre ("intégrées") que l'entreprise entend franchiser ou céder, a indiqué la direction dans un communiqué, confirmant des informations obtenues de source syndicale.

"C'est terrible pour nous", a réagi auprès de l'AFP Lazare Razkallah, secrétaire du CSE.

Le voyagiste allemand TUI a annoncé en mai son intention de supprimer 8.000 postes dans le monde, soit plus de 10% de ses effectifs, conséquence de la pandémie de coronavirus qui a mis à l'arrêt la plupart de ses activités. Les conséquences de cette restructuration en Belgique ne sont pas encore connues.

"Le projet présenté aujourd'hui en CSE prévoit la suppression de 317 postes", un chiffre qui montera à 583 postes en prenant en compte les 65 agences en propre ("intégrées") que l'entreprise entend franchiser ou céder, a indiqué la direction dans un communiqué, confirmant des informations obtenues de source syndicale. "C'est terrible pour nous", a réagi auprès de l'AFP Lazare Razkallah, secrétaire du CSE. Le voyagiste allemand TUI a annoncé en mai son intention de supprimer 8.000 postes dans le monde, soit plus de 10% de ses effectifs, conséquence de la pandémie de coronavirus qui a mis à l'arrêt la plupart de ses activités. Les conséquences de cette restructuration en Belgique ne sont pas encore connues.