Au troisième trimestre de son exercice décalé 2019/2020, la société de voyages a dégagé une perte nette part du groupe de 1,42 milliard d'euros, contre un gain de 22,8 millions sur la période comparable de l'exercice précédent.

Son chiffre d'affaires s'est effondré à 71,8 millions d'euros, en baisse annuelle de 98,5%.

Ces données sont pires que les prévisions des analystes sondés par Factset, qui tablaient sur une perte nette de 323 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 753 millions d'euros.

Le modèle intégré de TUI, proposant des vols, des séjours hôteliers et des croisières, demeure néanmoins "intact", affirme son patron Fritz Joussen dans un communiqué.

Le groupe de Hanovre a même pu reprendre une certaine activité, avec la levée des restrictions de voyages, notamment en Europe. Plus de 1,7 million de nouvelles réservations ont ainsi été enregistrées pour l'été en cours.

Et les réservations pour l'été 2021 sont déjà "145% fois plus élevées" que pour la même période de 2020, précise un communiqué.

Le groupe a annoncé mercredi avoir obtenu du gouvernement allemand l'octroi d'une nouvelle aide publique de 1,2 milliard d'euros, qui s'ajoute à une précédente de 1,8 milliard d'euros remontant à avril.

Cette aide, qui va lui permettre de couvrir les frais liés à la sous-activité, ne remet pas en cause le plan de suppression de 8.000 postes dans le monde, sur 70.000, décidé en avril dans le contexte de la pandémie.

TUI a engagé ces derniers mois des "réductions de coûts massives" et espère que sa trésorerie lui permettra de couvrir les dépenses du quatrième trimestre en cours.

Il s'est toutefois dit incapable de fournir une prévision de résultat annuel à fin septembre.

Au troisième trimestre de son exercice décalé 2019/2020, la société de voyages a dégagé une perte nette part du groupe de 1,42 milliard d'euros, contre un gain de 22,8 millions sur la période comparable de l'exercice précédent. Son chiffre d'affaires s'est effondré à 71,8 millions d'euros, en baisse annuelle de 98,5%. Ces données sont pires que les prévisions des analystes sondés par Factset, qui tablaient sur une perte nette de 323 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 753 millions d'euros.Le modèle intégré de TUI, proposant des vols, des séjours hôteliers et des croisières, demeure néanmoins "intact", affirme son patron Fritz Joussen dans un communiqué. Le groupe de Hanovre a même pu reprendre une certaine activité, avec la levée des restrictions de voyages, notamment en Europe. Plus de 1,7 million de nouvelles réservations ont ainsi été enregistrées pour l'été en cours. Et les réservations pour l'été 2021 sont déjà "145% fois plus élevées" que pour la même période de 2020, précise un communiqué. Le groupe a annoncé mercredi avoir obtenu du gouvernement allemand l'octroi d'une nouvelle aide publique de 1,2 milliard d'euros, qui s'ajoute à une précédente de 1,8 milliard d'euros remontant à avril. Cette aide, qui va lui permettre de couvrir les frais liés à la sous-activité, ne remet pas en cause le plan de suppression de 8.000 postes dans le monde, sur 70.000, décidé en avril dans le contexte de la pandémie. TUI a engagé ces derniers mois des "réductions de coûts massives" et espère que sa trésorerie lui permettra de couvrir les dépenses du quatrième trimestre en cours. Il s'est toutefois dit incapable de fournir une prévision de résultat annuel à fin septembre.