Ce regroupement permet de faire face à la réduction des moyens octroyés par le gouvernement fédéral au secteur. Il constitue aussi une réponse au "Pacte d'Avenir" conclu entre la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, et les organismes assureurs. Celui-ci exige notamment que chaque mutualité ait un minimum de 75.000 membres titulaires.

Ensemble, les trois mutualités regrouperont 125.000 affiliés, pour un total de 240 employés et 71 points de contacts accessibles à tous, dans toute la Wallonie.

"Grâce à notre meilleure couverture géographique, nous pourrons offrir un meilleur service de proximité et les démarches de nos membres seront facilitées", a souligné Jean-Bernard Gérardy, futur co-directeur. "Notre union va également permettre de renforcer nos compétences, en vue d'une meilleure satisfaction." Pour croître, La Mutualité Neutre compte faire valoir sa neutralité, que ce soit en termes politique, philosophique ou identitaire.

Chacune des trois mutualités conservera son implantation actuelle. Leur fusion n'aura pas non plus d'impact en matière d'emploi à court terme, a affirmé M. Gérardy, puisqu'il n'y aura aucun licenciement.