Home Clean Services

Avec ses 1.250 collaboratrices, Home Clean Services propose une palette de services aux particuliers via les titres-services en province de Namur et au-delà.

C'est en 2004 que Home Clean Services est lancée à Vedrin par Juan et Nathalie Garcia. Le couple avait fondé 10 ans auparavant Wallony Clean, active dans le nettoyage industriel. "Avec l'arrivée des titres-services, nous avons décidé de créer une entité destinée aux particuliers et de leur offrir une aide à domicile à un tarif avantageux grâce à ces titres- services." Ceux-ci permettent de bénéficier d'une aide-ménagère pour différents services: entretien de l'habitation, lessive et repassage, emplettes ménagères, préparation de repas ou encore petits travaux de couture.

"A l'origine, nous avons débuté avec une trentaine de travailleuses, poursuit la directrice. Actuellement, nous en comptons 1.250 et sommes toujours en quête de nouvelles collaboratrices. Home Clean Services est active dans toute la province de Namur, au sud du Brabant wallon et à l'ouest de la province de Liège." Présente dans un secteur dont l'activité est fortement soumise à la réglementation, Home Clean Services a connu des moments difficiles tout au long de sa progression, sans parler de la récente crise sanitaire. "Les deux dernières années ont été compliquées, confirme Nathalie Garcia. Nous ne sommes pas encore complètement sortis de ce passage difficile mais la situation s'améliore doucement." Les résultats en témoignent, le chiffre d'affaires qui avait progressé de 15,8 à 21,6 millions d'euros entre 2016 et 2019 a marqué le pas en 2020 en s'établissant à 17,1 millions. Sur un marché concurrentiel, Home Clean Services entend se différencier en privilégiant une approche plus humaine. "Nous formons les collaboratrices et mettons l'accent sur l'innovation. Un autre axe important, et même essentiel, est de veiller en permanence à la satisfaction des clients. C'est ainsi que nous avons pu progresser au fil de ces années, en renforçant nos parts de marché tout en fidélisant notre clientèle existante", conclut Nathalie Garcia.

Malcourant Mécanique

Société gembloutoise bientôt centenaire, Malcourant Mécanique tire son épingle du jeu grâce à ses techniciens hautement qualifiés.

Nous sommes actifs sur un marché de proximité où notre réactivité est appréciée. (PATRICK POWIS & PIERRE MALCOURANT, ADMINISTRATEURS DÉLÉGUÉS), NARA PRESS
Nous sommes actifs sur un marché de proximité où notre réactivité est appréciée. (PATRICK POWIS & PIERRE MALCOURANT, ADMINISTRATEURS DÉLÉGUÉS) © NARA PRESS

On peut bientôt célébrer son siècle d'existence et courir aussi vite qu'une start-up. La preuve avec cette société familiale fondée en 1925 à Gembloux par Joseph Malcourant, arrière-grand-père de Pierre Malcourant qui la dirige aujourd'hui avec Patrick Powis. L'usinage est l'activité essentielle de Malcourant Mécanique. Et ce même si l'activité historique (la rénovation et réparation de moteurs thermiques) fait toujours partie de son offre de services. "Dans ce domaine, nous figurons parmi les derniers des Mohicans, sourit Pierre Malcourant. C'est désormais une activité résiduelle. Notre métier est l'usinage de pièces pour petites et moyennes séries sur un marché de proximité."

"Nous nous appuyons sur des techniciens hautement qualifiés que nous formons nous-mêmes. Par ailleurs, nous disposons d'un parc de machines à commandes numériques performant. En outre, depuis 15 ans, nous avons créé un bureau d'étude technique dont l'objectif est d'aider les clients à améliorer ou à concevoir tous leurs projets mécaniques". Le secteur industriel constitue l'essentiel de la clientèle de Malcourant Mécanique. Et s'il arrive à notre Gazelle de travailler pour des clients étrangers, elle est surtout active sur un marché local où sa réactivité constitue un atout non négligeable.

La belle progression de la société gembloutoise est le fruit en 2018 du rachat et de l'intégration des ateliers Baugnée, situés à Walhain, alors en difficulté. "Nous avons repris les machines, les hommes et le portefeuille de clients, explique Pierre Malcourant. C'est cette acquisition qui nous a permis d'apparaître parmi les Gazelles". En 2021, Malcourant Mécanique, qui emploie une petite vingtaine de personnes, affiche un chiffre d'affaires qui devrait tourner autour de 2 millions d'euros contre 1,8 million un an auparavant.

Progenus

Implantée au sein du parc scientifique Créalys, Progenus propose des tests génétiques pour les animaux ainsi que des services en matière de recherche en biologie moléculaire.

Nous sommes très flexibles et collaborons tant avec des multinationales que des start-up. (BÉNÉDICTE ET ROBERT RENAVILLE, DIRECTRICE GÉNÉRALE ET ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ), ARNAUD GHYS
Nous sommes très flexibles et collaborons tant avec des multinationales que des start-up. (BÉNÉDICTE ET ROBERT RENAVILLE, DIRECTRICE GÉNÉRALE ET ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ) © ARNAUD GHYS

Progenus est la première spin-off née de Gembloux- Valorisation, fondée en 2001 par le professeur Robert Renaville. Issue des travaux menés à l'unité de biologie animale et microbienne de Gembloux Agro-Bio Tech ULiège, elle travaille dans le secteur de l'ADN et ses activités se répartissent sur quatre axes: la recherche, les analyses pour le secteur agroalimentaire, les kits d'analyses et les analyses pour animaux. "Notre laboratoire fournit des analyses pour les animaux comme le cheval, le chien ou le chat, détaille Bénédicte Renaville, directrice générale. Ce sont, par exemple, des tests génétiques pour vérifier des pedigrees ou pour prévenir d'éventuelles maladies. En matière d'agroalimentaire, nos analyses permettent d'identifier les différents éléments d'un produit pour des raisons de sécurité sanitaire mais aussi éthiques, religieuses ou médicales. Nous proposons également des kits PCR, d'extraction d'ADN, spécifiquement adaptés aux besoins de l'industrie agroalimentaire et des laboratoires."

Avec l'expertise qu'elle a développée lors de ses premières années dans le domaine de l'analyse génétique animale, Progenus propose aussi des services en matière de recherche en biologie moléculaire. "Nous travaillons comme sous-traitants dans le développement de nouveaux produits tant pour des multinationales que pour des start-up, enchaîne la directrice générale. Les projets auxquels nous participons peuvent durer deux mois mais également s'étendre sur 10 ans." Progenus emploie une quinzaine de personnes et a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 1,5 million d'euros (1,1 million en 2016). Pour les prochaines années, le laboratoire namurois entend poursuivre ses activités en investissant sur la recherche et développement qui a contribué depuis 20 ans à sa réputation et à son succès.

Home Clean ServicesAvec ses 1.250 collaboratrices, Home Clean Services propose une palette de services aux particuliers via les titres-services en province de Namur et au-delà.C'est en 2004 que Home Clean Services est lancée à Vedrin par Juan et Nathalie Garcia. Le couple avait fondé 10 ans auparavant Wallony Clean, active dans le nettoyage industriel. "Avec l'arrivée des titres-services, nous avons décidé de créer une entité destinée aux particuliers et de leur offrir une aide à domicile à un tarif avantageux grâce à ces titres- services." Ceux-ci permettent de bénéficier d'une aide-ménagère pour différents services: entretien de l'habitation, lessive et repassage, emplettes ménagères, préparation de repas ou encore petits travaux de couture."A l'origine, nous avons débuté avec une trentaine de travailleuses, poursuit la directrice. Actuellement, nous en comptons 1.250 et sommes toujours en quête de nouvelles collaboratrices. Home Clean Services est active dans toute la province de Namur, au sud du Brabant wallon et à l'ouest de la province de Liège." Présente dans un secteur dont l'activité est fortement soumise à la réglementation, Home Clean Services a connu des moments difficiles tout au long de sa progression, sans parler de la récente crise sanitaire. "Les deux dernières années ont été compliquées, confirme Nathalie Garcia. Nous ne sommes pas encore complètement sortis de ce passage difficile mais la situation s'améliore doucement." Les résultats en témoignent, le chiffre d'affaires qui avait progressé de 15,8 à 21,6 millions d'euros entre 2016 et 2019 a marqué le pas en 2020 en s'établissant à 17,1 millions. Sur un marché concurrentiel, Home Clean Services entend se différencier en privilégiant une approche plus humaine. "Nous formons les collaboratrices et mettons l'accent sur l'innovation. Un autre axe important, et même essentiel, est de veiller en permanence à la satisfaction des clients. C'est ainsi que nous avons pu progresser au fil de ces années, en renforçant nos parts de marché tout en fidélisant notre clientèle existante", conclut Nathalie Garcia.Malcourant MécaniqueSociété gembloutoise bientôt centenaire, Malcourant Mécanique tire son épingle du jeu grâce à ses techniciens hautement qualifiés.On peut bientôt célébrer son siècle d'existence et courir aussi vite qu'une start-up. La preuve avec cette société familiale fondée en 1925 à Gembloux par Joseph Malcourant, arrière-grand-père de Pierre Malcourant qui la dirige aujourd'hui avec Patrick Powis. L'usinage est l'activité essentielle de Malcourant Mécanique. Et ce même si l'activité historique (la rénovation et réparation de moteurs thermiques) fait toujours partie de son offre de services. "Dans ce domaine, nous figurons parmi les derniers des Mohicans, sourit Pierre Malcourant. C'est désormais une activité résiduelle. Notre métier est l'usinage de pièces pour petites et moyennes séries sur un marché de proximité.""Nous nous appuyons sur des techniciens hautement qualifiés que nous formons nous-mêmes. Par ailleurs, nous disposons d'un parc de machines à commandes numériques performant. En outre, depuis 15 ans, nous avons créé un bureau d'étude technique dont l'objectif est d'aider les clients à améliorer ou à concevoir tous leurs projets mécaniques". Le secteur industriel constitue l'essentiel de la clientèle de Malcourant Mécanique. Et s'il arrive à notre Gazelle de travailler pour des clients étrangers, elle est surtout active sur un marché local où sa réactivité constitue un atout non négligeable.La belle progression de la société gembloutoise est le fruit en 2018 du rachat et de l'intégration des ateliers Baugnée, situés à Walhain, alors en difficulté. "Nous avons repris les machines, les hommes et le portefeuille de clients, explique Pierre Malcourant. C'est cette acquisition qui nous a permis d'apparaître parmi les Gazelles". En 2021, Malcourant Mécanique, qui emploie une petite vingtaine de personnes, affiche un chiffre d'affaires qui devrait tourner autour de 2 millions d'euros contre 1,8 million un an auparavant.ProgenusImplantée au sein du parc scientifique Créalys, Progenus propose des tests génétiques pour les animaux ainsi que des services en matière de recherche en biologie moléculaire.Progenus est la première spin-off née de Gembloux- Valorisation, fondée en 2001 par le professeur Robert Renaville. Issue des travaux menés à l'unité de biologie animale et microbienne de Gembloux Agro-Bio Tech ULiège, elle travaille dans le secteur de l'ADN et ses activités se répartissent sur quatre axes: la recherche, les analyses pour le secteur agroalimentaire, les kits d'analyses et les analyses pour animaux. "Notre laboratoire fournit des analyses pour les animaux comme le cheval, le chien ou le chat, détaille Bénédicte Renaville, directrice générale. Ce sont, par exemple, des tests génétiques pour vérifier des pedigrees ou pour prévenir d'éventuelles maladies. En matière d'agroalimentaire, nos analyses permettent d'identifier les différents éléments d'un produit pour des raisons de sécurité sanitaire mais aussi éthiques, religieuses ou médicales. Nous proposons également des kits PCR, d'extraction d'ADN, spécifiquement adaptés aux besoins de l'industrie agroalimentaire et des laboratoires."Avec l'expertise qu'elle a développée lors de ses premières années dans le domaine de l'analyse génétique animale, Progenus propose aussi des services en matière de recherche en biologie moléculaire. "Nous travaillons comme sous-traitants dans le développement de nouveaux produits tant pour des multinationales que pour des start-up, enchaîne la directrice générale. Les projets auxquels nous participons peuvent durer deux mois mais également s'étendre sur 10 ans." Progenus emploie une quinzaine de personnes et a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 1,5 million d'euros (1,1 million en 2016). Pour les prochaines années, le laboratoire namurois entend poursuivre ses activités en investissant sur la recherche et développement qui a contribué depuis 20 ans à sa réputation et à son succès.