World Trade Company

Fabricant et concepteur de produits biodégradables et écologiques sous le label Labo WTC, World Trading Company s'attelle à rendre le nettoyage plus respectueux de l'environnement.

C'est en 1991 que Fouad Jebali crée avec son beau-père, Jacques Gérard, World Trading Company, plus connue aujourd'hui sous le nom de Labo WTC. "A l'origine, notre activité consistait en l'import- export de produits et matières chimiques, rappelle Fouad Jebali. Par la suite, nous avons développé la vente de produits d'entretien. En 2004, nous avons décidé de nous lancer dans la fabrication de produits d'entretien destinés aux grossistes. Labo WTC est exclusivement actif dans le B to B."

La gamme de produits que propose la société s'est considérablement étoffée au fil des années et embrasse un large spectre dans le domaine de l'hygiène et de la maintenance professionnelle: dépollution et absorbants, nettoyage et le traitement d'odeurs, désinfection, produits pour l'automobile, etc. En 2007, la Gazelle brabançonne dont le siège social est situé à Ittre a déménagé sa production à Fleurus où elle a progressivement grandi avec la construction de nouveaux entrepôts et de zones de stockage ainsi que l'ajout de lignes de conditionnement.

Labo WTC, qui compte une petite cinquantaine de collaborateurs, a connu une belle croissance entre 2016 et 2020 avec un chiffre d'affaires qui a fortement progressé, de 2,8 à 13,5 millions d'euros. "Notre objectif dans les années qui viennent est de continuer à développer des gammes de produits biodégradables et écologiques afin de contribuer à un nettoyage plus respectueux de l'environnement, notamment avec notre gamme Green Line, en proposant, par exemple, des produits à base d'enzymes. Ces solutions écologiques sont plus intéressantes, efficaces et évitent le gaspillage de produits", conclut Fouad Jebali.

R-Concept

Sise à Louvain-la-Neuve, R-Concept crée des pièces mécaniques et électrotechniques sur mesure pour les secteurs pharmaceutique, alimentaire, pétrochimique et hospitalier.

"Si j'ai un conseil à donner, n'ayez pas peur d'investir dans un grand espace." - JAMEL JELLOULI, ADMINISTRATEUR DE R-CONCEPT, PG
"Si j'ai un conseil à donner, n'ayez pas peur d'investir dans un grand espace." - JAMEL JELLOULI, ADMINISTRATEUR DE R-CONCEPT © PG

Avant de parcourir les grands espaces, nombre de Gazelles naissent dans un garage. Dans le cas de Jamel Jellouli, le garage a pris la forme d'un bureau dans la chambre de ses enfants sur lequel il dessinait les plans de pièces et de machines qu'il concevait. La production étant réalisée ensuite chez des partenaires sous-traitants. "Au fil du temps, la nécessité s'est fait ressentir de disposer de nos propres capacités de production, explique-t-il. En 2012, j'ai engagé mon premier collaborateur et l'année suivante, nous sommes rentrés dans un petit atelier de 125 m2 à Corbais, qui s'est rapidement révélé trop petit. En l'espace de sept ans, nous avons déménagé à trois reprises. Si j'ai un conseil à donner, n'ayez pas peur d'investir dans un grand espace."

Aujourd'hui, R-Concept est idéalement située dans le parc scientifique de Louvain-la-Neuve où elle occupe une superficie de 2.500 m2 qui convient parfaitement au patron et lui permet de répondre à la belle croissance enregistrée ces dernières années. Elle emploie une quarantaine de personnes et dispose d'un bureau d'études composé d'ingénieurs et dessinateurs. "Nous aidons nos clients à trouver la solution technique la plus adéquate pour résoudre leurs problèmes, poursuit-il. C'est ce souci de la qualité et du service qui nous a permis de croître et notre développement s'est fait grâce au bouche à oreille. Nous sommes principalement actifs en Belgique mais nous avons déjà fourni des équipements en Suisse."

C'est dans le secteur pharmaceutique que R-Concept a construit sa réputation. Désormais, elle travaille également pour l'agroalimentaire, la pétrochimie ou le secteur hospitalier. Avec un produit phare: l'inox. "Cette récompense revient d'abord aux collaborateurs qui, dans chacun de nos départements, sont motivés à satisfaire les clients", conclut le fondateur.

3D-Side

3D-Side apporte la précision de l'ingénierie dans le bloc opératoire pour deux applications: le traitement de tumeurs osseuses et la neurochirurgie.

"Grâce à nos solutions sur mesure, nous apportons une assistance aux chirurgiens qui leur permet d'obtenir de meilleurs résultats au bénéfice du patient." - KHANH TRAN DUY & LAURENT PAUL, CEO, PG
"Grâce à nos solutions sur mesure, nous apportons une assistance aux chirurgiens qui leur permet d'obtenir de meilleurs résultats au bénéfice du patient." - KHANH TRAN DUY & LAURENT PAUL, CEO © PG

C'est en unissant leurs compétences que Khanh Tran Duy et Laurent Paul, tous deux ingénieurs de l'UCLouvain, ont créé 3D-Side en 2015 à Mont-Saint-Guibert. Le premier s'intéressait à la neurochirurgie, le second au traitement des tumeurs osseuses. "Nous créons des produits sur mesure avec notre imprimante 3D de haute précision pour la chirurgie pour deux types d'applications, détaille Khanh Tran Duy. Pour la neurochirurgie, nous fabriquons après un trauma le moule qui permet de refabriquer l'implant crânien en salle d'opération. Pour les tumeurs osseuses, nous réalisons un guide de coupe qui va aider le chirurgien à ôter avec précision la tumeur. Grâce à notre guide, le taux de récurrence de la tumeur tombe à 0% contre 36% sans guide."

Le guide proposé par 3D-Side a fait l'objet d'une étude clinique en France, où il bénéficie d'un remboursement complet (ce qui n'est pas le cas chez nous alors que les résultats prouvent son efficacité et son bénéfice pour le patient). Depuis 2017, 3D-Side, qui s'appuie actuellement sur une équipe de 17 personnes, a vu sa valeur ajoutée progresser de 88.000 à plus de 760.000 euros. Une progression qui lui vaut de terminer deuxième dans la catégorie des petites entreprises. Pour réaliser ces guides et ses moules, la jeune société a développé son propre logiciel.

"C'est une plus-value par rapport à nos concurrents, souligne Khanh Tran Duy. En 2018, nous avons réalisé une levée de fonds afin de certifier notre logiciel. Nous avons obtenu la certification en 2020 pour l'Europe et les Etats-Unis qui représentent un énorme potentiel de croissance pour nous, notamment sur le marché de l'arthroplastie." 3D-Side compte déjà quatre clients pour son logiciel et escompte maintenant que l'on quitte la période covid où les budgets étaient gelés afin d'en attirer rapidement de nouveaux.

World Trade CompanyFabricant et concepteur de produits biodégradables et écologiques sous le label Labo WTC, World Trading Company s'attelle à rendre le nettoyage plus respectueux de l'environnement.C'est en 1991 que Fouad Jebali crée avec son beau-père, Jacques Gérard, World Trading Company, plus connue aujourd'hui sous le nom de Labo WTC. "A l'origine, notre activité consistait en l'import- export de produits et matières chimiques, rappelle Fouad Jebali. Par la suite, nous avons développé la vente de produits d'entretien. En 2004, nous avons décidé de nous lancer dans la fabrication de produits d'entretien destinés aux grossistes. Labo WTC est exclusivement actif dans le B to B."La gamme de produits que propose la société s'est considérablement étoffée au fil des années et embrasse un large spectre dans le domaine de l'hygiène et de la maintenance professionnelle: dépollution et absorbants, nettoyage et le traitement d'odeurs, désinfection, produits pour l'automobile, etc. En 2007, la Gazelle brabançonne dont le siège social est situé à Ittre a déménagé sa production à Fleurus où elle a progressivement grandi avec la construction de nouveaux entrepôts et de zones de stockage ainsi que l'ajout de lignes de conditionnement.Labo WTC, qui compte une petite cinquantaine de collaborateurs, a connu une belle croissance entre 2016 et 2020 avec un chiffre d'affaires qui a fortement progressé, de 2,8 à 13,5 millions d'euros. "Notre objectif dans les années qui viennent est de continuer à développer des gammes de produits biodégradables et écologiques afin de contribuer à un nettoyage plus respectueux de l'environnement, notamment avec notre gamme Green Line, en proposant, par exemple, des produits à base d'enzymes. Ces solutions écologiques sont plus intéressantes, efficaces et évitent le gaspillage de produits", conclut Fouad Jebali.R-ConceptSise à Louvain-la-Neuve, R-Concept crée des pièces mécaniques et électrotechniques sur mesure pour les secteurs pharmaceutique, alimentaire, pétrochimique et hospitalier.Avant de parcourir les grands espaces, nombre de Gazelles naissent dans un garage. Dans le cas de Jamel Jellouli, le garage a pris la forme d'un bureau dans la chambre de ses enfants sur lequel il dessinait les plans de pièces et de machines qu'il concevait. La production étant réalisée ensuite chez des partenaires sous-traitants. "Au fil du temps, la nécessité s'est fait ressentir de disposer de nos propres capacités de production, explique-t-il. En 2012, j'ai engagé mon premier collaborateur et l'année suivante, nous sommes rentrés dans un petit atelier de 125 m2 à Corbais, qui s'est rapidement révélé trop petit. En l'espace de sept ans, nous avons déménagé à trois reprises. Si j'ai un conseil à donner, n'ayez pas peur d'investir dans un grand espace."Aujourd'hui, R-Concept est idéalement située dans le parc scientifique de Louvain-la-Neuve où elle occupe une superficie de 2.500 m2 qui convient parfaitement au patron et lui permet de répondre à la belle croissance enregistrée ces dernières années. Elle emploie une quarantaine de personnes et dispose d'un bureau d'études composé d'ingénieurs et dessinateurs. "Nous aidons nos clients à trouver la solution technique la plus adéquate pour résoudre leurs problèmes, poursuit-il. C'est ce souci de la qualité et du service qui nous a permis de croître et notre développement s'est fait grâce au bouche à oreille. Nous sommes principalement actifs en Belgique mais nous avons déjà fourni des équipements en Suisse."C'est dans le secteur pharmaceutique que R-Concept a construit sa réputation. Désormais, elle travaille également pour l'agroalimentaire, la pétrochimie ou le secteur hospitalier. Avec un produit phare: l'inox. "Cette récompense revient d'abord aux collaborateurs qui, dans chacun de nos départements, sont motivés à satisfaire les clients", conclut le fondateur.3D-Side3D-Side apporte la précision de l'ingénierie dans le bloc opératoire pour deux applications: le traitement de tumeurs osseuses et la neurochirurgie.C'est en unissant leurs compétences que Khanh Tran Duy et Laurent Paul, tous deux ingénieurs de l'UCLouvain, ont créé 3D-Side en 2015 à Mont-Saint-Guibert. Le premier s'intéressait à la neurochirurgie, le second au traitement des tumeurs osseuses. "Nous créons des produits sur mesure avec notre imprimante 3D de haute précision pour la chirurgie pour deux types d'applications, détaille Khanh Tran Duy. Pour la neurochirurgie, nous fabriquons après un trauma le moule qui permet de refabriquer l'implant crânien en salle d'opération. Pour les tumeurs osseuses, nous réalisons un guide de coupe qui va aider le chirurgien à ôter avec précision la tumeur. Grâce à notre guide, le taux de récurrence de la tumeur tombe à 0% contre 36% sans guide."Le guide proposé par 3D-Side a fait l'objet d'une étude clinique en France, où il bénéficie d'un remboursement complet (ce qui n'est pas le cas chez nous alors que les résultats prouvent son efficacité et son bénéfice pour le patient). Depuis 2017, 3D-Side, qui s'appuie actuellement sur une équipe de 17 personnes, a vu sa valeur ajoutée progresser de 88.000 à plus de 760.000 euros. Une progression qui lui vaut de terminer deuxième dans la catégorie des petites entreprises. Pour réaliser ces guides et ses moules, la jeune société a développé son propre logiciel."C'est une plus-value par rapport à nos concurrents, souligne Khanh Tran Duy. En 2018, nous avons réalisé une levée de fonds afin de certifier notre logiciel. Nous avons obtenu la certification en 2020 pour l'Europe et les Etats-Unis qui représentent un énorme potentiel de croissance pour nous, notamment sur le marché de l'arthroplastie." 3D-Side compte déjà quatre clients pour son logiciel et escompte maintenant que l'on quitte la période covid où les budgets étaient gelés afin d'en attirer rapidement de nouveaux.