Cela fait des mois que les travailleuses et travailleurs des titres-services demandent une augmentation salariale, mais aussi une prise en compte de leurs frais de déplacement qui ont fortement augmenté avec la hausse du prix du carburant. Syndicats et patronat ne parviennent pas à se mettre d'accord.

"Nous allons sortir de cette impasse par nos propres moyens et nous voulons que nos aides-ménagères gagnent plus", déclare Trixxo dans son communiqué.

Pour Sébastien Dupanloup, secrétaire fédéral FGTB, c'est insuffisant. "Les entreprises essaient de se donner bonne conscience. Elles font croire qu'elles sont les meilleurs employeurs, alors qu'en réalité, une augmentation de 0,4% correspond à la norme salariale. Cela équivaut à 4 euros en plus par mois, tandis que les frais de déplacements s'élèvent en moyenne à 200 euros par mois. Et dans le même temps, Trixxo continue de facturer 8 euros de frais supplémentaires aux clients."

En tant que troisième employeur du secteur, Trixxo aurait pu pousser pour une augmentation du remboursement des frais de déplacement pendant les négociations sectorielles, renchérit Kris Vanautgaerden du syndicat chrétien (ACV Voeding en Diensten). "J'espère que leurs intentions sont bonnes, mais j'ai peur qu'il s'agisse ici d'un coup publicitaire."

Trixxo emploie 9.000 aides ménagères à temps partiel, qui gagnent 1.200 euros par mois en moyenne. En tout, le secteur des titres-services compte 150.000 travailleurs.

Cela fait des mois que les travailleuses et travailleurs des titres-services demandent une augmentation salariale, mais aussi une prise en compte de leurs frais de déplacement qui ont fortement augmenté avec la hausse du prix du carburant. Syndicats et patronat ne parviennent pas à se mettre d'accord. "Nous allons sortir de cette impasse par nos propres moyens et nous voulons que nos aides-ménagères gagnent plus", déclare Trixxo dans son communiqué. Pour Sébastien Dupanloup, secrétaire fédéral FGTB, c'est insuffisant. "Les entreprises essaient de se donner bonne conscience. Elles font croire qu'elles sont les meilleurs employeurs, alors qu'en réalité, une augmentation de 0,4% correspond à la norme salariale. Cela équivaut à 4 euros en plus par mois, tandis que les frais de déplacements s'élèvent en moyenne à 200 euros par mois. Et dans le même temps, Trixxo continue de facturer 8 euros de frais supplémentaires aux clients." En tant que troisième employeur du secteur, Trixxo aurait pu pousser pour une augmentation du remboursement des frais de déplacement pendant les négociations sectorielles, renchérit Kris Vanautgaerden du syndicat chrétien (ACV Voeding en Diensten). "J'espère que leurs intentions sont bonnes, mais j'ai peur qu'il s'agisse ici d'un coup publicitaire." Trixxo emploie 9.000 aides ménagères à temps partiel, qui gagnent 1.200 euros par mois en moyenne. En tout, le secteur des titres-services compte 150.000 travailleurs.