"Le groupe Volkswagen garantit que les potentiels surplus d'impôts seront compensés", a assuré son directeur Matthias Müller dans une lettre adressée aux ministres européens des Finances.

"Volkswagen va informer les administrations fiscales de tous les pays des niveaux effectifs (d'émission) de CO2, dès qu'ils seront disponibles", écrit M. Müller, patron depuis quelques semaines du mastodonte automobile.

"Nous vous serions très reconnaissants de prendre au besoin les dispositions administratives ou légales nécessaires de manière à ce que les autorités fiscales ne facturent pas les surcharges à nos clients mais directement à Volkswagen", demande-t-il, présentant ses excuses pour "cette affaire extrêmement regrettable".

Volkswagen a estimé dès le début de semaine les charges financières liées à cette nouvelle affaire à 2 milliards d'euros, sans préciser si ce chiffre incluait les effets fiscaux.

"Le groupe Volkswagen garantit que les potentiels surplus d'impôts seront compensés", a assuré son directeur Matthias Müller dans une lettre adressée aux ministres européens des Finances."Volkswagen va informer les administrations fiscales de tous les pays des niveaux effectifs (d'émission) de CO2, dès qu'ils seront disponibles", écrit M. Müller, patron depuis quelques semaines du mastodonte automobile. "Nous vous serions très reconnaissants de prendre au besoin les dispositions administratives ou légales nécessaires de manière à ce que les autorités fiscales ne facturent pas les surcharges à nos clients mais directement à Volkswagen", demande-t-il, présentant ses excuses pour "cette affaire extrêmement regrettable". Volkswagen a estimé dès le début de semaine les charges financières liées à cette nouvelle affaire à 2 milliards d'euros, sans préciser si ce chiffre incluait les effets fiscaux.