Le Trends Legal Award 2019 du meilleur service juridique va à l'équipe de Nestlé Belgilux, composée de trois personnes et dirigée par Saskia Deknock. Ancienne avocate, Saskia Deknock a intégré le service en 1999. Quel est, pour elle, le principal changement ? " A l'époque, la direction nous consultait surtout pour savoir si une décision serait susceptible d'engendrer des problèmes juridiques, nous répond-elle. Désormais, c'est nous qui cherchons à identifier spontanément les écueils. Nous ne faisons plus rapport à la direction : nous sommes actifs en son sein et contribuons à l'élaboration de la stratégie. Nous prenons bien plus de responsabilités et sommes davantage maîtres de notre agenda. Il y a un monde de différence. "

Nestlé distribue en Belgique une large gamme de produits, dont les marques Nescafé, Nespresso, Herta, Perrier, Maggi et Valvert. Son service juridique ne s'occupe que des dossiers directement liés à la politique commerciale belge et luxembourgeoise, comme les contrats, le respect des données à caractère personnel et les droits de propriété intellectuelle. Le droit du travail et le droit fiscal relèvent de la responsabilité d'autres services.

L'importance du droit de la concurrence

Tout le juridique est en principe traité en interne. " Nous ne recourons aux services d'avocats extérieurs que pour les litiges de nature judiciaire et la législation extrêmement complexe, précise Saskia Deknock. La plupart du temps, le choix du cabinet nous incombe. Sauf en cas d'acquisition d'envergure internationale, où c'est généralement le siège central qui opère la sélection car il est évidemment préférable que la transaction soit coordonnée par un seul grand cabinet. "

C'est au droit de la concurrence que la responsable du service juridique consacre le plus de temps. " En plus de tenter de repérer les ententes entre fournisseurs, il nous faut veiller à ce que le service commercial lui-même n'enfreigne pas la législation dans ses relations avec les acheteurs, poursuit celle qui organise de nombreuses formations dans ce domaine. A titre d'exemple, les commerciaux qui participent à des salons ne peuvent pas parler de n'importe quoi avec la concurrence, au risque d'être accusés d'entente sur les prix. La compliance, qui consiste à s'assurer du respect, en interne, de nombreuses règles de droit, fait partie de nos principales missions. "

Notre but n'est pas de compliquer la prise de décision mais de contribuer à la stratégie. Nous ne voulons pas être le service qui dit non à tout mais, au contraire, aider à la réflexion. " Saskia Deknock

Le service est également chargé de donner des instructions très concrètes, par exemple à propos de ce que doit faire la personne qui a perdu un porte-documents contenant des informations confidentielles, ou encore des messages relatifs à l'entreprise ou à ses marques postés à titre privé sur les réseaux sociaux. Il utilise, pour ce faire, de brefs enregistrements vidéo diffusés à proximité des distributeurs de café et dans les ascenseurs. Un quiz juridique a par ailleurs été soumis aux membres du personnel ; le lauréat a remporté une machine à café.

Un langage clair

Le jury a particulièrement apprécié la clarté du langage utilisé par l'équipe de Saskia Deknock. " Le contenu juridique est communiqué d'une manière à la fois compréhensible et pragmatique ", a-t-il souligné lors de la remise du prix. " Nous utilisons des récits percutants pour faciliter la compréhension des thèmes juridiques, confirme Saskia Deknock. Il faut que le message soit simple. Ce qui, de la part des juristes et des avocats, est loin d'être coutumier : ils ont tendance à se réfugier derrière un jargon complexe pour souligner leur importance et, surtout, leur caractère irremplaçable. Mais c'est comme ça que les services juridiques s'éloignent de leur organisation, alors qu'ils y sont justement au coeur. "

Saskia Deknock évoque la curiosité avec laquelle les membres du personnel assistent aux séances d'information juridique car ils sont avides de savoir comment le message va être exprimé. " Présenter les choses d'une manière percutante n'est pas simple, admet-elle. Essayez un peu de surprendre en parlant de la façon dont la législation anti-corruption doit être appliquée ! Le personnel n'hésite par ailleurs pas à venir nous trouver car il sait qu'il sortira avec des réponses, pas avec encore davantage de questions. Nos collègues du marketing, de la communication et des finances s'étonnent toujours de la manière dont nous fonctionnons. Le service juridique de Nestlé est considéré comme atypique, y compris en interne. "

Transformer les risques en opportunités

Nombreuses sont les entreprises dont le service juridique est surtout un organe de surveillance interne chargé d'éviter que le personnel ne prenne de mauvaises décisions. " Notre but n'est pas de compliquer la prise de décision mais de contribuer à la stratégie, plaide Saskia Deknock. Nous ne voulons pas être le service qui dit non à tout mais, au contraire, aider à la réflexion. Le fait de réagir rapidement à l'annonce d'une nouvelle loi et d'intégrer cette donnée dans la stratégie de l'entreprise, par exemple, nous permet en outre de convertir ce qui devrait être un inconvénient en un avantage concurrentiel. " Cette faculté de transformer les risques en opportunités n'a pas manqué, elle non plus, d'impressionner le jury.

Saskia Deknock évoque le règlement général sur la protection des données, entré en vigueur l'an dernier et plus à l'ordre du jour que jamais. Au cours des mois qui ont précédé sa mise en application, les juristes d'entreprise ont été noyés sous les bulletins d'information diffusés par des cabinets d'avocats et les invitations à des séminaires onéreux, destinés à leur apprendre à contrer le risque, particulièrement important, qu'une non-conformité représenterait pour leur société. " Plus vous faites peur aux gens, plus vous pouvez facturer cher ensuite, déplore Saskia Deknock qui a tout simplement géré la question en interne. Nous nous y sommes pris très à l'avance. Nos collaborateurs savent parfaitement comment réclamer des informations privées et les utiliser à des fins commerciales avec l'autorisation explicite du client. Nombreux sont les consommateurs prêts à communiquer leurs données, pour autant qu'elles soient traitées avec respect. Nous disposons aujourd'hui de plus de renseignements privés que jamais et nous les utilisons avec énormément de précautions. "

Le Trends Legal Award 2019 du meilleur service juridique va à l'équipe de Nestlé Belgilux, composée de trois personnes et dirigée par Saskia Deknock. Ancienne avocate, Saskia Deknock a intégré le service en 1999. Quel est, pour elle, le principal changement ? " A l'époque, la direction nous consultait surtout pour savoir si une décision serait susceptible d'engendrer des problèmes juridiques, nous répond-elle. Désormais, c'est nous qui cherchons à identifier spontanément les écueils. Nous ne faisons plus rapport à la direction : nous sommes actifs en son sein et contribuons à l'élaboration de la stratégie. Nous prenons bien plus de responsabilités et sommes davantage maîtres de notre agenda. Il y a un monde de différence. " Nestlé distribue en Belgique une large gamme de produits, dont les marques Nescafé, Nespresso, Herta, Perrier, Maggi et Valvert. Son service juridique ne s'occupe que des dossiers directement liés à la politique commerciale belge et luxembourgeoise, comme les contrats, le respect des données à caractère personnel et les droits de propriété intellectuelle. Le droit du travail et le droit fiscal relèvent de la responsabilité d'autres services. Tout le juridique est en principe traité en interne. " Nous ne recourons aux services d'avocats extérieurs que pour les litiges de nature judiciaire et la législation extrêmement complexe, précise Saskia Deknock. La plupart du temps, le choix du cabinet nous incombe. Sauf en cas d'acquisition d'envergure internationale, où c'est généralement le siège central qui opère la sélection car il est évidemment préférable que la transaction soit coordonnée par un seul grand cabinet. " C'est au droit de la concurrence que la responsable du service juridique consacre le plus de temps. " En plus de tenter de repérer les ententes entre fournisseurs, il nous faut veiller à ce que le service commercial lui-même n'enfreigne pas la législation dans ses relations avec les acheteurs, poursuit celle qui organise de nombreuses formations dans ce domaine. A titre d'exemple, les commerciaux qui participent à des salons ne peuvent pas parler de n'importe quoi avec la concurrence, au risque d'être accusés d'entente sur les prix. La compliance, qui consiste à s'assurer du respect, en interne, de nombreuses règles de droit, fait partie de nos principales missions. " Le service est également chargé de donner des instructions très concrètes, par exemple à propos de ce que doit faire la personne qui a perdu un porte-documents contenant des informations confidentielles, ou encore des messages relatifs à l'entreprise ou à ses marques postés à titre privé sur les réseaux sociaux. Il utilise, pour ce faire, de brefs enregistrements vidéo diffusés à proximité des distributeurs de café et dans les ascenseurs. Un quiz juridique a par ailleurs été soumis aux membres du personnel ; le lauréat a remporté une machine à café. Le jury a particulièrement apprécié la clarté du langage utilisé par l'équipe de Saskia Deknock. " Le contenu juridique est communiqué d'une manière à la fois compréhensible et pragmatique ", a-t-il souligné lors de la remise du prix. " Nous utilisons des récits percutants pour faciliter la compréhension des thèmes juridiques, confirme Saskia Deknock. Il faut que le message soit simple. Ce qui, de la part des juristes et des avocats, est loin d'être coutumier : ils ont tendance à se réfugier derrière un jargon complexe pour souligner leur importance et, surtout, leur caractère irremplaçable. Mais c'est comme ça que les services juridiques s'éloignent de leur organisation, alors qu'ils y sont justement au coeur. " Saskia Deknock évoque la curiosité avec laquelle les membres du personnel assistent aux séances d'information juridique car ils sont avides de savoir comment le message va être exprimé. " Présenter les choses d'une manière percutante n'est pas simple, admet-elle. Essayez un peu de surprendre en parlant de la façon dont la législation anti-corruption doit être appliquée ! Le personnel n'hésite par ailleurs pas à venir nous trouver car il sait qu'il sortira avec des réponses, pas avec encore davantage de questions. Nos collègues du marketing, de la communication et des finances s'étonnent toujours de la manière dont nous fonctionnons. Le service juridique de Nestlé est considéré comme atypique, y compris en interne. " Nombreuses sont les entreprises dont le service juridique est surtout un organe de surveillance interne chargé d'éviter que le personnel ne prenne de mauvaises décisions. " Notre but n'est pas de compliquer la prise de décision mais de contribuer à la stratégie, plaide Saskia Deknock. Nous ne voulons pas être le service qui dit non à tout mais, au contraire, aider à la réflexion. Le fait de réagir rapidement à l'annonce d'une nouvelle loi et d'intégrer cette donnée dans la stratégie de l'entreprise, par exemple, nous permet en outre de convertir ce qui devrait être un inconvénient en un avantage concurrentiel. " Cette faculté de transformer les risques en opportunités n'a pas manqué, elle non plus, d'impressionner le jury. Saskia Deknock évoque le règlement général sur la protection des données, entré en vigueur l'an dernier et plus à l'ordre du jour que jamais. Au cours des mois qui ont précédé sa mise en application, les juristes d'entreprise ont été noyés sous les bulletins d'information diffusés par des cabinets d'avocats et les invitations à des séminaires onéreux, destinés à leur apprendre à contrer le risque, particulièrement important, qu'une non-conformité représenterait pour leur société. " Plus vous faites peur aux gens, plus vous pouvez facturer cher ensuite, déplore Saskia Deknock qui a tout simplement géré la question en interne. Nous nous y sommes pris très à l'avance. Nos collaborateurs savent parfaitement comment réclamer des informations privées et les utiliser à des fins commerciales avec l'autorisation explicite du client. Nombreux sont les consommateurs prêts à communiquer leurs données, pour autant qu'elles soient traitées avec respect. Nous disposons aujourd'hui de plus de renseignements privés que jamais et nous les utilisons avec énormément de précautions. "