"Les entreprises me disent qu'elles ne trouvent pas de jeunes issus de l'immigration pour leurs postes vacants et les jeunes viennent me dire qu'ils ne peuvent pas entrer dans ces entreprises", déclare Youssef Kobo. Cet entrepreneur, fondateur de l'association A Seat At The Table, met des jeunes défavorisés en contact avec des CEO et le monde des affaires. Dans presque tous les pays de l'Union européenne, il existe un écart important entre le taux d'emploi des natifs et le taux d'emploi des personnes nées en dehors de l'UE. En outre, le rapport 2021 du Forum économique mondial sur l'écart salarial mondial entre les sexes montre qu'il faudra 135,6 ans pour que les hommes et les femmes deviennent égaux dans de nombreux domaines. L'écart salarial, par exemple, n'a toujours pas été comblé.
...

"Les entreprises me disent qu'elles ne trouvent pas de jeunes issus de l'immigration pour leurs postes vacants et les jeunes viennent me dire qu'ils ne peuvent pas entrer dans ces entreprises", déclare Youssef Kobo. Cet entrepreneur, fondateur de l'association A Seat At The Table, met des jeunes défavorisés en contact avec des CEO et le monde des affaires. Dans presque tous les pays de l'Union européenne, il existe un écart important entre le taux d'emploi des natifs et le taux d'emploi des personnes nées en dehors de l'UE. En outre, le rapport 2021 du Forum économique mondial sur l'écart salarial mondial entre les sexes montre qu'il faudra 135,6 ans pour que les hommes et les femmes deviennent égaux dans de nombreux domaines. L'écart salarial, par exemple, n'a toujours pas été comblé. Une économie durable implique l'inclusion de tous les groupes victimes de discrimination. Il ne s'agit pas seulement de l'égalité des sexes, mais aussi de l'égalité des chances en termes d'âge, pour les personnes LGBTQIA+, celles issues de l'immigration ou souffrant d'un handicap. Face à la pénurie aiguë de personnel, les entreprises redoublent d'efforts pour améliorer la diversité au sein de leurs organisations. Elles s'efforcent d'adapter leur culture d'entreprise et leur infrastructure pour que les personnes handicapées, ayant des orientations différentes ou issues de l'immigration trouvent en elles un employeur attrayant. "Nous devons rendre l'économie plus inclusive. Aucun groupe ne doit se sentir marginalisé", déclare Wayne Visser, professeur de transition durable à l'Antwerp Management School, l'un des partenaires des Trends Impact Awards, ainsi que le cabinet de conseil PwC. "Il existe différentes formes d'inégalité, par exemple en matière de revenus. Il s'agit de reconnaître que la diversité est une bonne chose. Les entreprises et les sociétés qui recherchent activement une plus grande diversité renforcent un système prospère. La diversité est la base de la créativité et de l'innovation." Jochen Vincke, partenaire du cabinet de conseil PwC, s'attend à des projets présentant des atouts tels que des horaires de travail adaptés aux besoins des familles, la possibilité de travailler à la maison ou à temps partiel, de sorte qu'il soit plus facile de concilier vie professionnelle et vie privée. "Il s'agit également de soutenir des minorités spécifiques, précise-t-il. Je pense aussi au congé parental, aux programmes pour les collègues féminines, afin que davantage de femmes accèdent aux postes de direction." Jochen Vincke fait remarquer que la culture américaine travaille avec des objectifs afin de favoriser la diversité et l'inclusion. Ce n'est pas dans l'approche européenne. "En se fixant des objectifs, vous pouvez évoluer plus rapidement. En Europe, tout le monde a peur des quotas, mais ils sont bons pour faire le premier pas." Wayne Visser recherche des projets et des bonnes pratiques qui éliminent la discrimination au sein d'une organisation, mais son modèle de durabilité sur lequel reposent les Trends Impacts Awards est également plus large. La catégorie de la diversité et de l'inclusion concerne également le partage, l'égalité des chances pour tous dans une économie où l'on crée, produit, distribue et consomme ensemble. Les Repair Cafés et le crowdfunding permettent à un plus grand nombre de personnes d'accéder à des produits et à des financements, les plateformes de covoiturage créent de nouveaux emplois et font en sorte que nous ayons moins besoin de voitures, ce qui réduit les émissions de CO2. La société américaine de cartes de crédit Mastercard est convaincue que la diversité permet d'améliorer les connaissances, les décisions et les produits. Elle considère la diversité comme l'épine dorsale de l'innovation. Un exemple de projet de diversité que porte l'entreprise a consisté à inviter des jeunes à aider les employés plus âgés à se montrer plus actifs sur les médias sociaux grâce à un programme de mentorat inversé. Dans le mentorat inversé, ce sont les jeunes qui servent de mentors aux plus âgés, et non l'inverse. L'entreprise française Sodexo, connue pour ses services de restauration, fait de l'égalité des sexes une priorité dans l'entreprise. Par exemple, elle accorde une grande attention à la diversité dans son recrutement. Selon les informations de PwC, les femmes représentent 55% de la main-d'oeuvre, alors qu'elles n'étaient que 17% en 2009. Au sein du conseil d'administration, les femmes sont majoritaires avec 58%. Selon Sodexo, un bon équilibre entre les genres se traduit par un engagement accru des employés, des bénéfices plus élevés et une image de marque plus forte.