L'entreprise l'a annoncé mercredi en fin d'après-midi. Le contrat est "temporairement suspendu, pendant que l'enquête se poursuit", indique-t-elle. Les travaux sur le chantier concerné vont être mis à l'arrêt durant trois jours, ajoute l'entreprise. IREM-Ponticelli y est responsable des tuyaux mécaniques.

En début de semaine, il est apparu que ce sous-traitant aurait employé en toute illégalité 55 personnes sans permis de travail, dans des conditions ne respectant pas le droit du travail, sur le chantier de Calloo, en Flandre orientale, dans le prolongement du port d'Anvers. Il s'agirait de personnes venant des Philippines ou du Bengale.

Borealis avait indiqué mardi mettre en place une enquête interne. L'auditorat du travail d'Anvers est actif sur le dossier.

L'entreprise l'a annoncé mercredi en fin d'après-midi. Le contrat est "temporairement suspendu, pendant que l'enquête se poursuit", indique-t-elle. Les travaux sur le chantier concerné vont être mis à l'arrêt durant trois jours, ajoute l'entreprise. IREM-Ponticelli y est responsable des tuyaux mécaniques. En début de semaine, il est apparu que ce sous-traitant aurait employé en toute illégalité 55 personnes sans permis de travail, dans des conditions ne respectant pas le droit du travail, sur le chantier de Calloo, en Flandre orientale, dans le prolongement du port d'Anvers. Il s'agirait de personnes venant des Philippines ou du Bengale. Borealis avait indiqué mardi mettre en place une enquête interne. L'auditorat du travail d'Anvers est actif sur le dossier.