Valorisée en mai dernier par Bloomberg à près de 100 milliards de dollars, alors qu'elle n'est pas cotée en Bourse, l'entreprise chinoise ByteDance, qui développe l'application TikTok, vit des heures sombres aux États-Unis.
...

Valorisée en mai dernier par Bloomberg à près de 100 milliards de dollars, alors qu'elle n'est pas cotée en Bourse, l'entreprise chinoise ByteDance, qui développe l'application TikTok, vit des heures sombres aux États-Unis.Application la plus téléchargée (avec Zoom) durant le confinement, le réseau social a connu un sursaut de popularité impressionnant. Mais cette ascension fulgurante de l'application chinoise est vue d'un très mauvais oeil par les autorités américaines. Celle-ci est accusée par les États-Unis de siphonner purement et simplement les données et les informations personnelles afin de les transmettre au pouvoir central chinois, écrit korii. Le média explique que cette méthode de fonctionnement n'est pas sans rappeler certains agissements de géants de la tech aux États-Unis.L'administration Trump, plongée dans une guerre commerciale avec la Chine depuis de nombreux mois maintenant, entend mettre à mal le réseau social et s'inquiète de ses prétendus liens avec le Parti communiste chinois. Le président américain n'a d'ailleurs pas hésité à déclarer qu'il pourrait fermer totalement l'application sur son territoire, comme l'a déjà fait l'Inde précédemment. Le tout pour le toutPour éviter de perdre un important marché, TikTok a sorti l'artillerie lourde et souhaite absolument sauver sa peau. Dans une interview donnée à Axios, et relayée par korii, le porte-parole américain de l'application a expliqué qu'elle comptait créer dix mille emplois au cours des trois prochaines années, dans un pays qui n'est pas épargné par le chômage depuis quelques temps. Ce dernier a atteint son record le plus haut depuis 80 ans en mai dernier, soit environ 15%. Les emplois se concentreraient principalement en Californie, à New York, au Texas, en Floride et au Tennessee, dans les secteurs de la vente, de l'ingénierie, de la modération et enfin de la relation client. TikTok va plus loin et a promis de lancer un fonds de 200 millions de dollars aux USA afin de rémunérer les créateurs de contenus du réseau social. Mais le réseau se dit que pour satisfaire au plus les autorités américaines, il faudrait aller plus loin. Il est évoqué que TikTok se "débarrasserait" de sa société mère, ByteDance. Mais en partie. L'idée est d'en fait ouvrir le capital aux investisseurs américains et ne détenir ainsi qu'une partie minoritaire de l'entreprise. On explique que cette opération semble très complexe car les investisseurs devraient en effet débourser des sommes considérables, chiffrées en dizaines de milliards de dollars, pour entrer au capital de l'entreprise. Quoi qu'il en soit, ByteDance a toujours démenti avoir stocké des données en Chine.