La start-up de médecine vétérinaire TheraVet, installée à Jumet, devrait lancer son premier produit sur le marché au deuxième trimestre de l'année prochaine, a confirmé le directeur général Enrico Bastianelli. Il s'agit du Biocera-Vet, un ciment osseux injectable qui peut remplacer la chirurgie osseuse classique pour réparer efficacement, et avec des opérations beaucoup moins lourdes, des fractures chez les chiens et les chats. Il devrait être disponible en Belgique, au Luxembourg et en France, avant d'atteindre progressivement les principaux pays européens. Des démarches sont également entamées en vue d'une commercialisation aux Etats-Unis, le plus grand marché de ...

La start-up de médecine vétérinaire TheraVet, installée à Jumet, devrait lancer son premier produit sur le marché au deuxième trimestre de l'année prochaine, a confirmé le directeur général Enrico Bastianelli. Il s'agit du Biocera-Vet, un ciment osseux injectable qui peut remplacer la chirurgie osseuse classique pour réparer efficacement, et avec des opérations beaucoup moins lourdes, des fractures chez les chiens et les chats. Il devrait être disponible en Belgique, au Luxembourg et en France, avant d'atteindre progressivement les principaux pays européens. Des démarches sont également entamées en vue d'une commercialisation aux Etats-Unis, le plus grand marché de soins aux animaux de compagnie, où TheraVet a déjà créé une filiale. L'entreprise étudie également d'autres indications pour son ciment osseux, notamment pour le traitement de l'ostéosarcome, le cancer des os le plus fréquent chez les chiens et auquel à peine 10% des animaux survivent au-delà d'un an. "Biocera-Vet permet de freiner la progression de la tumeur et améliore clairement la qualité de vie des chiens atteints d'ostéosarcome, précise Enrico Bastianelli. Nous avons des signes indiquant que cela renforce leur chance de survie à terme, mais cela doit être confirmé par des études cliniques en cours." TheraVet a par ailleurs développé Visco-Vet, un gel destiné à soigner l'arthrose chez les chiens, une pathologie en forte progression et qui touche jusqu'à 20% des animaux. Les premières études ont montré que ce gel apportait un vrai bénéfice fonctionnel par rapport aux anti-inflammatoires classiques utilisés pour combattre l'arthrose. Des études internationales doivent encore confirmer les promesses de Visco-Vet. Le produit ne devrait pas arriver sur le marché avant le second semestre 2022. Pour mener le développement de ses deux produits phares et préparer leur commercialisation, TheraVet vient de lever 1,9 million d'euros auprès de ses actionnaires historiques que sont les fonds Theodorus II, Innovation Fund, Financière Spin-Off Luxembourgeoise et Luxembourg Développement Europe 2, ainsi que des business angels. A ce montant, il convient d'ajouter un apport de 2,1 millions en financements non dilutifs par la Région wallonne. Depuis sa création en novembre 2017, TheraVet a ainsi déjà levé un total de 7,3 millions d'euros.TheraVet est une toute petite entreprise: huit personnes, dont une aux Etats-Unis. La commercialisation de Biocera-Vet devrait permettre d'engager trois ou quatre collaborateurs supplémentaires, en plus de l'impact indirect car l'entreprise ne compte pas assurer elle-même la totalité de la production. "Nous parlons cependant d'un marché de plus de 400 millions d'individus en Europe et aux Etats-Unis, conclut Enrico Bastianelli. L'animal de compagnie est de plus en plus perçu comme un membre à part entière de la famille. Le contexte est donc favorable pour le développement de la médecine vétérinaire." L'écueil, c'est le coût, car on ne parle évidemment pas de remboursement par la sécurité sociale. Mais les compagnies d'assurance commencent à proposer la couverture de frais vétérinaires et cela pourrait modifier le modèle économique de la médecine vétérinaire.