Tessenderlo Group a achevé l'an dernier le programme de désinvestissement entamé en 2010, avec la vente entre autres de certaines activités européennes de profilés et le Aliphos Phosphates business (excepté la production de phosphate à Ham).

Le REBITDA (bénéfice récurrent avant intérêt, impôt, amortissements et provisions) a dégringolé de près d'un quart, à 116,6 millions d'euros. Le groupe a déjà fait savoir en novembre qu'il ne verserait pas de dividendes pour l'exercice 2013.

Le groupe chimique s'attend à enregistrer un REBITDA semblable en 2014. "En 2014, l'accent sera mis sur de nouvelles économies et des initiatives d'amélioration commerciales afin de restaurer la rentabilité", peut-on lire dans le communiqué.

Tessenderlo Group a achevé l'an dernier le programme de désinvestissement entamé en 2010, avec la vente entre autres de certaines activités européennes de profilés et le Aliphos Phosphates business (excepté la production de phosphate à Ham). Le REBITDA (bénéfice récurrent avant intérêt, impôt, amortissements et provisions) a dégringolé de près d'un quart, à 116,6 millions d'euros. Le groupe a déjà fait savoir en novembre qu'il ne verserait pas de dividendes pour l'exercice 2013. Le groupe chimique s'attend à enregistrer un REBITDA semblable en 2014. "En 2014, l'accent sera mis sur de nouvelles économies et des initiatives d'amélioration commerciales afin de restaurer la rentabilité", peut-on lire dans le communiqué.