Crossover dérivé de la berline Model 3, ce Model Y offre une meilleure habitabilité arrière et un coffre plus grand auquel on accède via un hayon, plus pratique à l'usage que le petit couvercle de la berline.

On déverrouille l'auto au moyen d'une carte magnétique comme celle d'une chambre d'hôtel ou via un smartphone. A l'avant, il n'y a pratiquement aucun bouton: toutes les fonctions se commandent via l'écran horizontal de 15 pouces. C'est un peu déroutant au début mais on s'y fait car les menus sont assez intuitifs. Mais gare au jour où l'écran ne répondra plus!

Deux versions (à quatre roues motrices) sont actuellement disponibles: "Grande autonomie" (507 km annoncés et 0 à 100 km/h en 5,1 secondes) et "Performance" (0 à 100 km/h en 3,7 secondes et 480 km d'autonomie). La première est déjà très véloce et nous a permis de boucler 415 km avec un plein de courant. On apprécie la position de conduite surélevée qui offre une vue panoramique du trafic. Un bon point aussi pour la tenue de route, à la fois efficace et agile. On prend beaucoup de plaisir dynamique au volant de cette voiture pesant pourtant deux tonnes. On a moins apprécié le confort de suspension, un peu trop ferme à notre goût, surtout avec les jantes de 20 pouces optionnelles. Mais globalement, ce Model Y est une réussite. C'est sans doute la plus cohérente des Tesla, à la fois agréable à vivre et à conduire. Certes, certains ne digéreront pas son look étrange et les plus pinailleurs pointeront quelques détails de finition indignes du tarif. Ils remarqueront surtout qu'une Audi Q4 40 e-Tron de 299 ch, aux prestations fort similaires, coûte 6.650 euros de moins...

Tesla Model Y

Autonomie

2 moteurs électriques, 215 ch (158 kW), puissance en pic d'environ 351 ch ; batterie: 72,5 kWh utiles (pas de chiffres officiels pour la puissance et la capacité), temps de charge: de 20 min à 37 h selon la prise ; longueur: 4,75 m, poids: 2.056 kg

Performances

Vitesse maxi: 217 km/h (bridée) ; 0-100 km/h en 5,0 s ; autonomie officielle/essai: 507/412 km ; consommation essai: environ 18 kWh/100 km ; rejets CO2: 0 g/km

Prix

63.000 euros (déductibilité 100%)

Autonomie et performances de premier plan, tenue de route dynamique, habitabilité arrière généreuse, "superchargeurs" nombreux, rapides et abordables

Tarif élevé et surcoût par rapport à la Model 3 (+ 6.000 euros), visibilité arrière limitée, suspension assez ferme

Crossover dérivé de la berline Model 3, ce Model Y offre une meilleure habitabilité arrière et un coffre plus grand auquel on accède via un hayon, plus pratique à l'usage que le petit couvercle de la berline. On déverrouille l'auto au moyen d'une carte magnétique comme celle d'une chambre d'hôtel ou via un smartphone. A l'avant, il n'y a pratiquement aucun bouton: toutes les fonctions se commandent via l'écran horizontal de 15 pouces. C'est un peu déroutant au début mais on s'y fait car les menus sont assez intuitifs. Mais gare au jour où l'écran ne répondra plus! Deux versions (à quatre roues motrices) sont actuellement disponibles: "Grande autonomie" (507 km annoncés et 0 à 100 km/h en 5,1 secondes) et "Performance" (0 à 100 km/h en 3,7 secondes et 480 km d'autonomie). La première est déjà très véloce et nous a permis de boucler 415 km avec un plein de courant. On apprécie la position de conduite surélevée qui offre une vue panoramique du trafic. Un bon point aussi pour la tenue de route, à la fois efficace et agile. On prend beaucoup de plaisir dynamique au volant de cette voiture pesant pourtant deux tonnes. On a moins apprécié le confort de suspension, un peu trop ferme à notre goût, surtout avec les jantes de 20 pouces optionnelles. Mais globalement, ce Model Y est une réussite. C'est sans doute la plus cohérente des Tesla, à la fois agréable à vivre et à conduire. Certes, certains ne digéreront pas son look étrange et les plus pinailleurs pointeront quelques détails de finition indignes du tarif. Ils remarqueront surtout qu'une Audi Q4 40 e-Tron de 299 ch, aux prestations fort similaires, coûte 6.650 euros de moins...